Municipal

Pas de vacances pour les bonnes habitudes alimentaires

Pas de vacances pour les bonnes habitudes alimentaires

Ressource

L’été, c’est fait pour jouer. Nous (la génération Passe-Partout), ça fait longtemps que nous le savons… et le chantons ! L’été, c’est aussi fait pour bien manger. D’ailleurs, les fruits et les légumes du Québec sont savoureux et abondants durant la belle saison, et on a plus de temps : que des éléments facilitants !

Stéphanie Côté

Stéphanie Côté

NUTRITIONNISTE | EXTENSO, NOS PETITS MANGEURS

Mais tout n’est pas rose pendant l’été. Une étude américaine a déjà démontré que les jeunes sont plus susceptibles de prendre du poids et de perdre la forme durant les vacances scolaires. Est-ce que les enfants qui vous entourent suivent aussi cette tendance américaine ?

Quel est donc le problème avec cette saison qui nous libère pourtant d’une routine stressante et qui nous offre plus d’aliments frais locaux ? J’essaie de comprendre.

D’un côté, je pense qu’il y a effectivement bien des gens qui, l’été, saisissent l’occasion de visiter des marchés et des agriculteurs, de faire de l’autocueillette, de cuisiner et de savourer des fruits et des légumes frais. Et c’est souvent pour le plus grand bonheur des enfants qui raffolent généralement de ce genre d’activités. Mais d’un autre côté, je crois qu’il y a aussi des personnes qui, durant les vacances d’été, souhaitent se délester de toute pression, incluant celle de bien manger. Et qui profitent de l’occasion pour se gâter. C’est un désir tout à fait normal ! Or, si plusieurs personnes trouvent que bien manger est compliqué, contraignant et déplaisant, alors il faut leur proposer des solutions !

L’ingrédient magique : le plaisir

Les enfants doivent apprendre que bien manger, c’est bon, agréable et facile. L’ingrédient magique dans tout ça est le plaisir. Car le plaisir fournit la motivation nécessaire à la répétition et la conservation d’un comportement donné. C’est la clé pour développer de bonnes habitudes alimentaires.

Cette approche est possible à la maison, bien sûr, et peut-être encore plus au service de garde, au camp de jour ou au camp de vacances, où il est si facile de tout faire rimer avec plaisir. Vous pouvez par exemple:

  • inclure des aliments nourrissants lors des pique-niques, des fêtes et autour des feux de camp,
  • parler avec enthousiasme des fruits et légumescomme les bonnes fraises sucrées et juteuses, le maïs frais et croquant, les melons rafraîchissants, les succulentes tomates, etc.,
  • raconter avec entrain votre récente visite au marché ou votre délicieuse récolte faite en autocueillette,
  • décrire votre savoureuse recette de dessert aux fruits ou votre salade de légumes frais,
  • organiser des activités et des jeux en lien avec les aliments.

Tremplin santé

Preuve que les saines habitudes de vie peuvent rimer avec plaisir estival, le programme Tremplin santé est en plein essor. De quoi s’agit-il ? C’est un programme qui offre une formation, de l’accompagnement et des outils pour aider les camps à offrir un environnement favorable à l’adoption des saines habitudes de vie aux enfants. L’adhésion de 417 camps, à ce jour, témoigne de l’efficacité et la pertinence de cette initiative.

L’été c’est fait pour jouer. Jouer pour apprendre. Jouer à bien manger. Jouer pour apprendre à bien manger. Et qu’ils soient parents, intervenants, animateurs ou éducateurs, tous les adultes qui s’occupent des enfants peuvent y contribuer.