Santé et services sociaux

Plein air pour tous: plaidoyer pour un accès facile et équitable à la nature

Plein air pour tous: plaidoyer pour un accès facile et équitable à la nature
Françoise Ruby

Françoise Ruby

JOURNALISTE | 100º

La Coalition plein air vient de s’incorporer officiellement. Mission : influencer les politiques et les législations pour qu’elles soient favorables à la pratique d’activités de plein air non motorisées. Slogan : « Pour un monde en sentier »

« Le gouvernement reconnaît l’importance du plein air, ce qui est une bonne chose, souligne Patrick Daigle, qui représente la Fédération des éducateurs et éducatrices physiques enseignants du Québec (FÉÉPEQ) au sein de la Coalition. Il a notamment, sous notre impulsion, publié un Avis sur le plein air en novembre dernier. Toutefois, la Coalition souhaite que cette reconnaissance se traduise en gestes concrets qui permettraient à tous les jeunes du Québec de profiter du contact avec la nature et de tous ses bienfaits sur la santé, qui sont amplement documentés. »

Projet Oumiak, École secondaire des Patriotes-de-Beauharnois

À l’école

Parmi ces gestes, la gratuité du transport public durant les heures de classe serait déjà un grand pas, soutient Patrick Daigle, qui enseigne l’éducation physique au niveau collégial. « Le transport collectif  local est gratuit à Sainte-Julie, donc c’est possible, souligne-t-il. Des budgets dédiés pour que les écoles puissent acheter du matériel de plein air permettraient de lever un autre obstacle majeur à la pratique du plein air en milieu scolaire ».

sentier hivernal Sentier communautaire Chelsea

Dans les camps

L’Association des camps du Québec (ACQ), qui fait partie des membres de la Coalition, insiste sur l’importance du plein air dans le développement global des enfants et des adolescents, à qui les camps offrent des occasions extraordinaires de vivre toutes sortes d’expériences sur le plan des apprentissages physiques, sociaux et humains.

Comme l’indique la coordonnatrice aux communications à l’ACQ, Chloé Melançon-Beauséjour, « Certains jeunes nous confient que c’est la première fois qu’ils marchent en forêt! L’accès au matériel fourni par les camps leur permet également de découvrir bien d’autres activités comme le canot ou l’hébertisme. L’accès à la nature ne devrait pas être un luxe, il devrait, idéalement, faire partie intégrante de l’éducation des jeunes et donc être accessible à tous. »

« La Coalition milite pour que les activités de plein air soient mieux financées. Un financement à la même hauteur que celui des fédérations sportives aurait un effet déterminant sur l’accès et l’intérêt des jeunes et de leur famille envers la nature. » Patrick Daigle, représentant de la FÉÉPEQ à la Coalition plein air.

Chemin de Saint-Rémi à Saint-Philémon

Un lien avec plusieurs politiques gouvernementales

« La Coalition souhaite que les engagements déjà pris restent à l’ordre du jour des décisions gouvernementales, explique Chloé Melançon-Beauséjour.  Par exemple, le Québec a lancé en 2017 la Politique de l’activité physique, du sport et du loisir, la Politique de la réussite éducative et la Stratégie gouvernementale 2018-2022 - Occupation et vitalité des territoires. Le Plan d’action interministériel qui découle de la Politique gouvernementale de prévention en santé a été annoncé le mois dernier. »

« Nous nous sommes regroupés pour influencer de façon plus efficace les décisions qui seront prises et les actions qui seront mises en place pour favoriser l’accès au plein air, précise Patrick Daigle. Jusqu’à présent, aucun regroupement ne portait le développement et la promotion de l’ensemble des activités de plein air. C’est maintenant chose faite! »

Coalition plein air

Note. La Coalition plein air vient de s'incorporer, mais a pris naissance en 2013 à la suite d’une lutte pour préserver l’accès aux sentiers du mont Kaïkop, dans les Laurentides. De cette situation, qui n'est pas unique, est née la volonté de rassembler et de mobiliser les forces vives du secteur.