Milieu scolaire / Éducation

Réussite éducative et bien-être: 7 compétences essentielles à développer chez les jeunes

Réussite éducative et bien-être: 7 compétences essentielles à développer chez les jeunes

Ressource

En grandissant, les jeunes vivent plusieurs changements importants et périodes de transition marquantes. L’entrée à la maternelle, la puberté ou le passage au cégep créent bien des remous ! Au fil des ans, les relations interpersonnelles, les réussites, les échecs ou les deuils peuvent aussi perturber leur parcours de vie. Comment les outiller pour faire face à ces situations ?

Appuyés sur des bases scientifiques solides, des experts optent pour une approche à dimension humaine et proposent de développer chez les jeunes du préscolaire, du primaire et du secondaire sept compétences personnelles et sociales essentielles à leur épanouissement. Cette approche est au cœur du référent ÉKIP, conçu pour les professionnels travaillant dans les réseaux de l’éducation, de la santé et des services sociaux et communautaires.

« On ne valorisera jamais assez l’approche par compétences dont l’objectif est d’agir en amont, avant que les difficultés surviennent, indique l’équipe de promotion de la santé et de prévention au ministère de l’Éducation du Québec. On assiste à un incident violent à l’école ? On se mobilise et multiplie les interventions dans les jours qui suivent. C’est souvent le réflexe et c’est tout à fait normal, mais si on pensait aussi deux coups d’avance en misant sur le potentiel et la force des jeunes? La recherche démontre que miser sur le développement de compétences est beaucoup plus efficace à long terme pour le bien-être des jeunes et pour le climat scolaire. »

enfants dans un gymnase

7 compétences personnelles et sociales

Pour aider les professionnels (éducation, santé, communautaire) à cerner les besoins et à planifier leurs actions, le référent ÉKIP décline les compétences en savoirs adaptés à chaque année scolaire. On les trouve de façon détaillée dans les grilles suivantes : Savoirs et compétences à développer au préscolaire et primaire et Savoirs et compétences à développer au secondaire. Ces grilles représentent une importante valeur ajoutée, elles facilitent grandement le travail de planification.

1- Connaissance de soi

La connaissance de soi est déterminante pour le développement de toutes les autres. Quels sont mes goûts et mes attentes ? Quels sont mes qualités et défauts, mes forces et mes limites ? L’enfant qui apprend à mieux se connaître au plan émotionnel, physique, scolaire et social sera mieux outillé pour prendre des décisions éclairées tout au long de son cheminement. 

2- Adoption de comportements prosociaux

Par ses gestes, ses paroles et ses comportements, l’enfant apprend à bien interagir avec les autres, à les respecter, à comprendre leur point de vue et à résoudre des conflits. L’objectif est de développer et maintenir des relations interpersonnelles positives à tout âge, en misant notamment sur l’ouverture, l’empathie et la communication.

3- Demande d’aide

Un jour ou l’autre, tout jeune sera pris au dépourvu face à une situation qui dépasse ses capacités. Il est important alors qu’il puisse identifier (et respecter) ses limites, qu’il ose demander de l’aide (pour soi ou pour d’autres), sans peur des préjugés.

4- Engagement social

Le jeune apprend à s’impliquer dans sa santé, son bien-être et sa réussite éducative, à travers sa participation aux prises de décisions et ses actions. Plus il s’engagera concrètement dans la création d’environnements favorables, plus il développera son pouvoir d’action (empowerment).

5- Choix éclairés en matière d’habitudes de vie

Les habitudes de vie ont un effet clair sur la santé, le bien-être et la réussite éducative. Pourtant, il n’est pas toujours évident pour un jeune de prendre les bonnes décisions à propos, par exemple, de la consommation d’alcool, de la pratique de jeux de hasard et d’argent et de la sexualité. Il doit apprendre à aiguiser son sens critique. Quelles sont les conséquences de ses choix ? Quelles sont les solutions de rechange ? L’objectif est de développer chez le jeune des stratégies pour améliorer ou maintenir de bonnes habitudes de vie, même en situation de stress.

6- Gestion des émotions et du stress

Un examen ardu, une rupture amoureuse, une performance devant public, la maladie d’un proche : il peut être difficile de jongler avec ces événements qui génèrent stress et émotions fortes. Pour mieux vivre ces situations, la reconnaissance des émotions et du stress est primordiale. Le jeune apprend à identifier les sources de ses émotions et de son stress et à en mesurer les conséquences. Cela lui permet de mettre en application des techniques simples et des stratégies d’adaptation lui permettant de réagir au mieux.

7- Gestion des influences sociales

Les influences, positives ou négatives, viennent de toutes parts quand on est jeune : pression des pairs, culture des parents, milieu scolaire, médias sociaux, message publicitaire. Ces influences ont un impact sur les attitudes et comportements, sur les opinions et décisions. Pour être un modèle positif, le jeune doit apprendre à reconnaître les situations où il risque d’être influencé négativement. Il doit comprendre les effets potentiels d’une influence négative (ex. consommation de tabac). Pour cela, il doit faire preuve d’un sens critique et développer des stratégies de résistance. L’identification de modèles positifs est un atout de taille.

famille dans un parc

Agir en amont : pas qu’à l’école!

Pour favoriser le développement de ces compétences, ÉKIP propose la mise en place d’actions simples et efficaces dans les différents milieux de vie des jeunes, adaptées à leur réalité et à leur âge. Nous sommes tous appelés à mettre l’épaule à la roue !
 
« Le développement des compétences ne se fait pas uniquement par le biais d’interventions structurées en classe. Pour que ça fonctionne, on doit voir plus grand et impliquer les parents, la communauté, les organismes communautaires, les municipalités, etc. Bien que cela puisse être parfois complexe, il faut favoriser la participation de tous les milieux de vie fréquentés par les jeunes », mentionne l’équipe de promotion de la santé et de prévention.
 
La concertation est essentielle pour offrir aux jeunes des milieux de vie sains, sécuritaires et bienveillants (incluant l’accès aux services dont ils ont besoin dans l’école ou à proximité) et pour favoriser la cohérence et l’arrimage des actions.

Pour en savoir plus, consultez le référent ÉKIP.

Communauté

Vous avez aimé l’article?

En quelques clics, joignez notre communauté et obtenez le meilleur de 100º grâce à des ressources personnalisées.

Créer mon profil
DEVENEZ AMBASSADEUR ET FAITES BRILLER LES PROJETS DE DEMAIN