Portrait d'ambassadrice

Clara Canac: ambassadrice de changement durable dans les écoles

Le 17 mars 2021

L’impact social est au cœur de leur métier. Que ce soit pour encourager l’alimentation locale, saine et écoresponsable dans les institutions, outiller les acteurs socioéconomiques dans les projets d’économie sociale ou favoriser l’esprit d’entreprendre chez les jeunes, les ambassadeurs 100° s’investissent avec passion dans leur métier. Rencontre avec Clara Canac, conseillère aux projets éducatifs en alimentation chez Équiterre.

Créer des liens et des réseaux entre les écoles et les producteurs locaux, c’est ainsi que Clara Canac résume son rôle dans la coordination de projets d’alimentation durable chez Équiterre. « Je suis en quelque sorte une courroie de transmission entre ces deux milieux », explique-t-elle. Parmi ses multiples responsabilités, Clara coordonne des programmes de sensibilisation et d’éducation à l’alimentation durale, comme le programme Écoles enracinées, qui permet aux établissements scolaires de lever des fonds à partir de paniers de légumes biologiques provenant de producteurs locaux.

Clara Canac

Actrice du changement

Rapprocher les écoles des producteurs agricoles est certainement l’un des aspects de sa mission qui ravit le plus Clara. « J’aime pouvoir constater des changements concrets. C’est le cas par exemple lorsque j’apprends qu’une école a gardé les contacts avec la ferme qui lui a livré des paniers, et que ses élèves ont participé aux récoltes cette ferme un an plus tard. »  Il faut dire que cette diplômée en coopération internationale et en développement souhaitait dès la fin de ses études s’impliquer dans des projets à portée locale dans cette optique. « C’était pour moi une évidence : je voulais participer à un changement de société en lien avec mes valeurs écologiques », souligne-t-elle.

Le rôle de Clara consiste en particulier à accompagner les écoles participantes en les connectant avec les fermiers de leur région. Et d’inciter les enseignants et autres intervenants des écoles à déployer des activités d’éducation des jeunes sur l’alimentation durable, notamment en les sensibilisant sur l’alimentation locale, biologique ou équitable, la nutrition ou encore le zéro déchet. « Ce programme est une façon d’amener ces jeunes à s’impliquer au quotidien dans leur alimentation et d’avoir eux-mêmes un impact sur le choix du contenu de leur boîte à lunch par exemple. »

equiterre

Bien ancrée sur le terrain

Clara est également très engagée dans le déploiement du programme De la ferme à l’école Québec chapeauté par Équiterre, sous l’égide de l’organisme De la Ferme à la cafétéria Canada. Le programme De la ferme à l’école Québec vise à accroître la présence d’aliments sains, locaux et écoresponsables dans l’esprit et dans l’assiette des élèves et des communautés scolaires des écoles primaires et secondaires du Québec. Clara accompagne dans ce cadre les écoles récipiendaires d’une bourse destinée à la mise en place d’initiatives De la ferme à l’école à travers notamment un bar à salades composé de produits locaux. « Cet accompagnement, qui dure deux ans, est important parce que chaque école a un contexte différent, avec des besoins différents », relève Clara. Leurs motivations sont d’ailleurs elles aussi diverses et la mise en place d’un bar à salades leur permet par exemple de compléter les activités d’un laboratoire culinaire ou de renforcer un programme pédagogique sur le développement durable.

C’est dans ce contexte que Clara déploie ses talents de réseautage pour appuyer les porteurs de projets, en les guidant vers diverses sources d’expertise, comme une nutritionniste de leur région par exemple, ou encore vers une école qui a mis en place un bar à salades dans des conditions similaires. Et au-delà de la mise en place du bar à salades en tant que tel, ce projet est l’occasion pour les établissements scolaires de sensibiliser les élèves à différents aspects de l’alimentation durable et de les impliquer dans différentes activités, comme la culture, la récolte, la transformation et la conservation d’aliments. En deux ans, l’expérience développée à travers l’accompagnement de neuf écoles québécoises a d’ores et déjà démontré l’impact positif du programme De la ferme à l’école en faveur de l’approvisionnement local et écoresponsable. Il a en particulier permis aux écoles d’établir des liens pérennes avec leurs partenaires, notamment avec les agriculteurs locaux.

de la ferme a l'ecole Quebec

Clara avec le groupe des récipiendaires d’une bourse De la ferme à l’école, remise en 2018 pour aménager des bars à salades dans leurs écoles

Malgré le ralentissement dans la mise en œuvre des projets des écoles dans le contexte de la pandémie actuelle, Clara Canac poursuit la coordination des programmes Écoles enracinées et De la ferme à l’école. Elle accompagne depuis peu cinq nouveaux établissements scolaires dans la mise en place d’un bar à salades. Et elle soutiendra prochainement la réalisation de nouvelles initiatives des écoles retenues dans le cadre du dernier appel de projet 100°, en vue de soutenir l’alimentation saine et locale auprès des élèves.