France

Coach d’insertion par le sport: un nouveau métier prometteur!

Le 19 mai 2019

En France, l’Agence pour l’éducation par le sport (APELS) soutient des associations qui utilisent le sport comme outil d’éducation et d’insertion sociale des jeunes. Après avoir mis en place le programme Déclics sportifs en 2015, l’APELS vient de recevoir un financement de l’État, pour former des coachs d’insertion par le sport. Entrevue avec Patricia Guibert, responsable de la recherche et du développement.

C’est au cours du récent colloque RÉSEAU pour le développement psychosocial par le sport et le plein air que notre journaliste a eu l’occasion de rencontrer Patricia Guibert.

Patricia Guibert

Patricia Guibert, Agence pour l’éducation par le sport

Comment est née cette idée de créer un nouveau métier de coach d’insertion par le sport ?

Depuis sa création en 1997, l’APELS repère et soutient des éducateurs sportifs qui favorisent l’insertion socioprofessionnelle des jeunes adultes qu’ils entraînent. Ces coachs, qui travaillent dans les quartiers défavorisés (quartiers prioritaires), sont tous les jours en contact avec eux et constatent leur difficulté à trouver un emploi.

Le double travail de ces coachs, en sport et en intervention sociale, n’est toutefois pas reconnu ni rémunéré en conséquence. Il n’est pas rare qu’on leur demande pourquoi ils s’occupent de ça, puisque ce qui se passe en dehors des plateaux sportifs, ça ne les regarde pas. Pourtant, grâce au lien de confiance qu’ils ont avec les jeunes, ils sont très bien placés pour les accompagner dans leur vie sociale et professionnelle.

Le programme des coachs est né du constat que le club sportif est un espace privilégié de captation de la jeunesse en rupture vis-à-vis des institutions traditionnelles et que l’éducateur sportif, le coach, est le mieux à même de créer les passerelles manquantes entre le jeune et l’entreprise.

coachs insertion par le sport

Quels sont les liens entre la pratique du sport et le marché du travail ?

De nombreuses qualités et compétences sportives sont transférables au monde de l’emploi : esprit d’équipe, persévérance, confiance en soi, gestion des émotions, etc. Les jeunes des quartiers prioritaires, qui sont nombreux à pratiquer un sport, n’en sont toutefois pas conscients. Le rôle du coach d’insertion par le sport consiste à les accompagner durant six mois pour leur donner les moyens de développer leur plein potentiel.

L’idée est de valoriser ces jeunes de 18 à 25 ans de façon à faire grandir leur estime de soi et la confiance qu’il y a une place pour eux sur le marché du travail et, par le fait même, dans la société. Il s’agit donc de faire prendre conscience aux jeunes sportifs qu’ils ont des compétences à faire valoir et de faire comprendre aux entreprises qu’il y a là une source de talents.

coachs insertion par le sport

Les entraîneurs sont-ils nombreux à s’engager auprès les jeunes au-delà de l’accompagnement sportif ?

Oui ! En mars 2018, nous avons réuni 250 éducateurs qui se reconnaissaient dans ce métier de coach d’insertion par le sport. Nous les avons interrogés sur ce qu’ils font, sur les obstacles qu’ils rencontrent, leurs besoins, leurs attentes et la façon dont ils voient le métier.

L’idée est de professionnaliser le travail qu’ils font déjà en leur offrant des outils et de la formation, et en créant une communauté de pratique. Il est très important de favoriser les échanges entre eux afin qu’ils soient moins isolés sur le plan professionnel.

coachs insertion sport

Comment le programme des coachs d’insertion par le sport est-il financé ?

Notre programme est financé par les pouvoirs publics, car il fait partie des initiatives retenues par le gouvernement dans le cadre du récent Plan d’investissement dans les compétences (PIC), qui vise à former des personnes éloignées de l’emploi. Le but est de repérer et de former des éducateurs sportifs qui travaillent dans des quartiers prioritaires. Chaque coach d’insertion par le sport accompagnera un groupe de 10 jeunes peu ou pas diplômés et sans projet professionnel précis. Le coach les aidera à se fixer eux-mêmes un objectif sportif et un objectif d’insertion professionnelle, puis les soutiendra durant 6 mois.

coachs insertion par le sport

Comment se déroule la formation des coachs ?

Ils recevront une formation théorique initiale de 10 jours, puis seront accompagnés individuellement pendant les six mois de la prise en charge d’une équipe de 10 jeunes.

Actuellement, nous pensons que pour être pleinement opérationnel et répondre à tous les critères de ce nouveau métier, le coach aura besoin d’une expérience pratique avec deux groupes de jeunes, ce qui représente une formation d’un an.

Les démarches sont en cours auprès de la branche professionnelle du sport pour faire reconnaître ce nouveau métier, ce qui permettra aux coachs qui terminent la formation avec succès d’obtenir un certificat de qualification professionnelle.

Nous avons formé une première cohorte pilote de six coachs début 2019, ce qui nous a permis de préciser certains contenus. La première formation « officielle » commencera début juillet. Au cours des trois prochaines années, nous comptons mettre en place un réseau de 100 coachs d’insertion par le sport.

 



Le programme Déclics sportifs

Depuis 2015, l’APELS a mis en place le programme Déclics sportifs, qui repose sur des partenariats avec des entreprises prêtes à donner une chance à de jeunes adultes non diplômés qui pratiquent un sport de façon assidue. La démarche repose sur trois volets : détection, formation, insertion (DFI).

Les clubs sportifs repèrent des jeunes qui démontrent un savoir-être correspondant au profil recherché par l’employeur. L’APELS les outille et les prépare au monde du travail de façon intensive durant un mois, puis ils signent un contrat de professionnalisation avec l’employeur.

Un accompagnement complet 

Durant cette formation, ils sont payés par l’employeur et sont accompagnés par quatre personnes : un formateur et un parrain au sein de l’entreprise, un tuteur au sein de l’association sportive et un coordinateur de l’APELS. C’est donc tout un écosystème qui est mis en place pour soutenir les jeunes tout au long de leur intégration et éviter qu’ils décrochent de ce parcours.

Ce suivi serré et bienveillant est assuré pendant une durée de 12 à 18 mois. Il est la clé de la réussite de Déclics sportifs. Sur les 400 jeunes accompagnés depuis 2015, 95 % ont signé un contrat de professionnalisation et 80 % ont obtenu un emploi ou ont choisi un autre parcours de formation professionnelle.

Des employeurs engagés

C’est la banque LCL qui s’est engagée la première dans le programme Déclics sportifs en 2015, en proposant des postes de service à la clientèle et de support administratif. D’autres joueurs du secteur bancaire ont emboîté le pas, et des conventions de partenariats sont maintenant signées avec des employeurs de différents secteurs qui peinent à recruter du personnel ou cherchent à diversifier le profil de leurs personnels pour les postes suivants : assistante de vie aux familles, aide médico-psychologique, foreur-sondeur, chef de chantier, annonceur sentinelle (aiguillage de trains) ou artisan-maroquinier.

coachs d'insertion par le sport

Pour en savoir plus: voir ce reportage de France 24 diffusé en février 2019.