Recherche de financement

Rédaction de projet: 5 conseils pour mettre en valeur votre impact social

Le 16 octobre 2020

Vous portez un projet emballant. Bien sûr, vous le chérissez et vous avez envie qu’il grandisse. Pour vous, imaginer l’impact de votre projet dans votre milieu vous fait rêver. Bref, vous y croyez ! Alors comment faire pour rédiger votre projet afin qu’il se démarque ? Comment trouver les mots, l’angle parfait pour intéresser et marquer la personne qui vous lira ?

Pour avoir lu et relu plusieurs centaines de projets, je vous fais cette confidence: aussi emballant que soit le projet écrit, les premiers éléments qui sautent aux yeux de tout lecteur avisé sont d’abord la maîtrise des grandes lignes du projet par le porteur. Le projet est-il compréhensible ? Le porteur est-il capable de me donner le minimum d’informations pertinentes à chacune des cases, ou bien il me balance TOUT ce qu’il sait en obligeant le lecteur à faire le tri dans le grand chaos de son propos ? Et les impacts projetés sont-ils réalistes et réalisables ?

1er conseil : racontez une belle histoire

Si je vous comprends bien, votre projet va solutionner une série de problématiques dans votre milieu ? Il aura des impacts positifs et contribuera grandement à l’essor de saines habitudes de vie ? Quelle belle histoire !

Comme un héros de conte, vous arrivez juste au bon moment pour sauver votre milieu, alors n’hésitez pas à faire preuve d’enthousiasme, de l’optimisme et de l’entrain. Faites transparaître qu’avec le coup de pouce escompté, les bailleurs de fonds deviendront les co-héros d’une grande aventure à vos côtés !

2e conseil: soyez structuré

Mettez des titres, numérotez vos listes et rendez la vie facile au lecteur ! Une seule idée par paragraphe devrait être une règle d’or. La structure apparente de votre présentation permettra au lecteur de mieux comprendre vos idées, mais aussi de le convaincre que vous maîtrisez votre sujet.

Je vous propose d’utiliser la structure suivante :

  • Il y a 3 gros problèmes observés dans notre milieu
    • Problème #1
    • Problème #2
    • Problème #3
  • Comment résoudre tout ça?
    • Grâce à NOUS ! Nous avons la solution !
  • Nous allons mettre en place ce projet emballant
    • Impact anticipé #1
    • Impact anticipé #2
    • Impact anticipé #3

3e conseil : soyez concis

Lorsqu’on aime un projet, on a tendance à vouloir le promouvoir en inscrivant tous les arguments recensés sans faire de tri préalable.

Votre projet met en relation des ados et des aînés à travers le jardinage ? À moins qu’on ne vous le demande, enlevez le témoignage larmoyant de madame Gingras et du petit Loïc, ou le récit interminable racontant comment vous est venu l’idée du projet en prenant une marche dans votre jardin un matin pluvieux de novembre.

Vous pouvez certainement apporter une statistique sociale ou deux, mais gardez-vous de nous raconter l’aventure du projet dans les moindres détails. Mettez plutôt toutes vos énergies à démontrer l’impact social qui sera observable lorsque par exemple, 10 aînés et 10 adolescents interagiront pour un bien commun.

4e conseil : soyez réaliste

Votre projet, aussi génial soit-il, ne règlera pas la faim dans le monde. Vous le savez, alors imaginez que le lecteur aussi le sait ! Présentez, avec le plus de réalisme possible, les impacts de votre projet. Démontrez que vos impacts seront évaluables et quantifiables, c’est toujours gagnant.

Les projets de type LG-5 bâti en 4 mois n’ont pas la cote ! Tout bailleur de fonds adore sentir que le porteur de projet est enthousiaste, mais sait tout aussi bien se contenir dans ses ambitions. Pensez à débuter à l’échelle de vos moyens, et vous ferez grandir le projet par la suite.

5e conseil : soyez compréhensible

Parfois, on a tellement le nez rivé sur notre projet qu’on n‘arrive plus à saisir les points importants à faire valoir, ceux qui donnent le plus de sens à notre démarche. Certains petits défauts de langage peuvent s’installer sans qu’on s’en aperçoive, notamment des mots-jargons ou des abréviations qui rendent la lecture plus ardue ou carrément incompréhensible. Votre projet donne accès aux étudiants de l’école à des aliments sains et locaux ? Si votre texte s’intitule « Aidez les CRI-CRI de CLP à obtenir un G-M sain »’, on vous a déjà perdu !

Une bonne façon de savoir si vos présentations sont compréhensibles : faites-vous relire par des gens qui ne connaissent rien de votre projet. Ensuite, demandez-leur de vous expliquer ce qu’ils ont compris. S’ils ne saisissent pas ou qu’ils doivent vous poser des questions pour comprendre votre propos, c’est un indicateur fort que votre effet pourrait s’améliorer.

J’en conviens, rédiger un projet est un exercice qui sollicite toutes les cellules de notre cerveau. Pour chaque demande de subvention, il y a des projets gagnants et d’autres qui nécessiteront de continuer les recherches de financement vers d’autres instances.

Votre projet est merveilleux, vous le savez, et il est temps de nous démontrer qu’il mérite qu’on s’y attarde. Si vous racontez une belle histoire, que vous rédigez de façon structurée et concise, que vous présentez vos idées de manière réaliste et que votre propos est aussi emballant que compréhensible, il y a fort à parier que votre projet se démarquera du lot. Du moins, c’est la grâce que l’on vous souhaite !

Collaboration spéciale : Louis-Maxime Lockwell, conteur et conférencier