Milieu scolaire / Éducation

Jean-Sébastien Reid: accompagner les jeunes en misant sur l’éducation entrepreneuriale consciente

Jean-Sébastien Reid: accompagner les jeunes en misant sur l’éducation entrepreneuriale consciente
Équipe de rédaction 100º

Équipe de rédaction 100º

L’impact social est au cœur de leur métier. Que ce soit pour encourager l’alimentation locale, saine et écoresponsable dans les institutions, outiller les acteurs socioéconomiques dans les projets d’économie sociale ou favoriser l’esprit d’entrepreneuriat chez les jeunes, les ambassadeurs 100° s’investissent avec passion dans leur métier. Rencontre avec Jean-Sébastien Reid, promoteur de l’éducation entrepreneuriale consciente.

« On dit souvent qu’on veut préparer les jeunes à leur vie adulte, mais je pense qu’on devrait plutôt leur permettre de vivre leur vie maintenant. Ils peuvent être des acteurs de changement à 8, 9 ou 10 ans. Quand les jeunes sont actifs dans leur communauté, ils font des choses extraordinaires, en autant qu’on leur fasse confiance. Nous voulons donner aux jeunes le pouvoir d’agir. »

Accompagner les enfants afin qu’ils développent leur plein potentiel, Jean-Sébastien Reid y croit profondément. Tellement qu’il a décidé de consacrer sa carrière à faire connaître un nouveau modèle pédagogique : celui de l’école communautaire entrepreneuriale, qui fait la promotion de l’éducation entrepreneuriale consciente par le biais de l’organisme Idée éducation entrepreneuriale.

jean-sébastien reid

Le pouvoir d’initier, de réaliser et de gérer

Jean-Sébastien Reid accompagne les écoles qui font appel à son expertise pour les aider à mettre en place des pratiques pédagogiques liées au modèle de l’éducation entrepreneuriale consciente. « Contrairement à une classe traditionnelle où les élèves sont amenés à réaliser un projet par leur enseignant, cette méthode incite les jeunes à développer leur pouvoir d’agir en étant à la fois les initiateurs, les réalisateurs et les gestionnaires des projets dans lesquels ils sont impliqués ». Surtout, l’objectif est d’inviter les jeunes à créer des liens avec leur environnement et à devenir des acteurs de changement en réfléchissant aux défis et aux besoins de leur communauté pour y apporter des solutions.

Et pour répondre au mieux aux besoins de chaque établissement scolaire, la mise en place de cette méthode pédagogique se réalise selon un plan d’accompagnement que définit Jean-Sébastien Reid en concertation avec la direction et une équipe d’intervenants de l’école. L’important dans la démarche est de mobiliser progressivement les enseignants, éducateurs ou autres intervenants pour favoriser l’acceptation à ces nouvelles pratiques. « J’amène aux professeurs une possibilité de réfléchir en dehors de la boîte et de faire les choses autrement avec plus de créativité », souligne Jean-Sébastien Reid. C’est une méthode qui les conduit à encadrer et animer une activité plutôt qu’à la contrôler en vue d’offrir aux élèves un cadre propice pour développer leur propre capacité d’entreprendre, quel que soit leur âge.

jean-sébastien reid

Des retombées positives

Ce modèle apporte son lot de « petits miracles » notamment lorsque des élèves à risque d’échec scolaire reprennent plaisir à être à l’école. « Il leur permet de comprendre qu’ils peuvent être bons eux aussi, ça augmente leur niveau de confiance et leur engagement à l’école » relève Jean-Sébastien Reid. Et au-delà des élèves, l’éducation entrepreneuriale consciente est susceptible de créer des retombées bien plus larges grâce aux liens tissés entre les écoles et leur communauté. À l’instar d’élèves qui décident de rencontrer un conseil municipal pour demander une prolongation d’une piste de ski de fond jusqu’à leur établissement scolaire. Ou encore des élèves qui souhaitent s’initier à la couture et sollicitent pour cela les habitants de leur municipalité. « Une fois ces liens établis, ces relations auront le potentiel de générer d’autres opportunités pédagogiques pour les jeunes de ces écoles », explique Jean-Sébastien Reid.

éducation entrepreneuriale

Promouvoir l’éducation entrepreneuriale consciente

Enseignant de formation, Jean-Sébastien Reid découvrait le concept d’éducation entrepreneuriale consciente en 1999 lorsque ce modèle était mis en place dans l’école où il enseignait. C’était alors une première au Québec. Séduit par les impacts positifs de cette méthode pédagogique, il décidait de s’impliquer pleinement dans le développement et la promotion de ce modèle dès 2012. Il contribuait ainsi à la création d’IDEE en 2016 avant de mettre en place deux ans plus tard un réseau international, l’Organisation internationale des écoles communautaires entrepreneuriales conscientes (OIECEC), qui regroupe les écoles et organismes qui œuvrent en faveur de l’éducation entrepreneuriale à travers le monde. Près de 200 écoles ont d’ores et déjà adopté cette méthode pédagogique au Québec, au Nouveau-Brunswick, en Afrique et en Europe. Pour l’heure, l’objectif est de poursuivre le déploiement de ce modèle au Québec en particulier et ailleurs au Canada.