Milieu scolaire / Éducation

Les écoles québécoises feront peau neuve

Les écoles québécoises feront peau neuve

Ressource

Dans la foulée du Plan québécois des infrastructures 2022-2032, le ministre de l’Éducation, M. Jean-François Roberge, vient d’annoncer des investissements majeurs pour la construction, l’agrandissement, le remplacement et la mise à niveau des infrastructures scolaires.

Équipe de rédaction 100º

Équipe de rédaction 100º

Près de 2,5 milliards de dollars seront investis seulement cette année. Des montants qui sont à la hauteur des défis que la société québécoise doit relever. En effet, la grande majorité de nos écoles ont plus de 50 ans. Ce qui signifie qu’elles sont arrivées à la fin de leur premier cycle de vie. Non seulement ont-elles besoin d’une sérieuse mise à niveau de leurs infrastructures, mais elles doivent pouvoir aussi répondre à des besoins nouveaux.
 
De cette enveloppe globale, plus de 1,2 milliard de dollars va servir à poursuivre la réalisation de projets en cours ou pour en entamer de nouveaux, qu’il s’agisse de construction, de remplacement et d’agrandissement d’établissements scolaires. D’autre part, plus de 1,2 milliard de dollars seront consacrés à maintenir et à rétablir l’état du parc immobilier pour l’année scolaire 2022-2023.

Réussite scolaire

L’école 2.0

Comme on peut le lire dans le Plan québécois des infrastructures 2022-2032, l’une des quatre priorités du gouvernement est de répondre aux besoins grandissants du réseau de l’éducation. Ainsi, on prévoit, d’ici 2023-2024, un déficit de plus de 600 classes dans les écoles primaires et, d’ici 2028-2029, un déficit de plus de 25 000 places-élèves dans les écoles secondaires. De plus, on anticipe un besoin additionnel de 1 200 classes dans les écoles primaires afin de permettre l’implantation de la maternelle 4 ans universelle à plus long terme.
 
Voilà donc un grand chantier de réfection et de construction, mais qui est porté par une vision : celle d’une nouvelle génération d’écoles. Une vision qui repose sur les meilleures pratiques, dont certaines établies par le Lab-École, et qui place l’élève au centre des préoccupations dans le but de soutenir la réussite éducative, notamment en tenant compte des facteurs environnementaux (qualité de l’air, acoustique, visuel, luminosité, espaces naturels), physiques et technologiques. Pour que les écoles deviennent des lieux d’apprentissage stimulants, adaptés et sécuritaires pour tous les élèves !
 
Source : Gouvernement du Québec

Réussite scolaire

Communauté

Vous avez aimé l’article?

En quelques clics, joignez notre communauté et obtenez le meilleur de 100º grâce à des ressources personnalisées.

Créer mon profil
DEVENEZ AMBASSADEUR ET FAITES BRILLER LES PROJETS DE DEMAIN