Communautaire / OBNL

Saine alimentation pour tous: l’union fait la force !

Saine alimentation pour tous: l’union fait la force !
Collaboration spéciale

Collaboration spéciale

Pour favoriser la saine alimentation pour tous, il est primordial que les divers organismes travaillent de concert, a plaidé la nutritionniste Stéphanie Côté, lors d’une conférence 100° tenue à Matane le 29 novembre.

Pour Stéphanie Côté, « bien manger » ne se résume pas au contenu de l’assiette : c’est aussi préparer les aliments et utiliser des produits locaux. « Il y a des acteurs incontournables pour mettre des solutions de l’avant, soutient-elle. Il faut impliquer les citoyens, les groupes communautaires, le milieu agroalimentaire (production, transformation et distribution), et le secteur de l’éducation, pour le transfert de connaissances. Il faut bien informer les citoyens et encadrer les bonnes pratiques alimentaires. »

« La saine alimentation est un droit et non un luxe. Les acteurs gagnent à se regrouper. Seul, on peut avoir de bonnes idées, mais la force vient dans le travail d’équipe. Les acteurs deviennent ainsi des partenaires. Ensemble, vous avez le pouvoir de changer des vies et augmenter la qualité de vie des gens et la santé de la population. »

stephanie cote

Pour mettre sur pied des projets qui vont réussir, Stéphanie Côté estime qu’il faut tenir compte des besoins locaux et régionaux : « Il n’y a pas de modèle unique. Le fait de travailler ensemble va au-delà de l’addition de chaque partie, mais permet de multiplier les effets bénéfiques. Discutez ensemble : des idées vont germer et se mettre en place. La Matanie est déjà très active et l’enthousiasme que je sens ici me permet d’être optimiste. »

Des bons coups

Parmi les exemples présentés par la nutritionniste, notons l’amélioration de l’offre alimentaire dans les services de garde de la petite enfance, ainsi que le projet Écoles enracinées d’Équiterre qui met en relation les producteurs locaux et les établissements scolaires afin de valoriser les achats locaux. Stéphanie Côté a également cité en exemple des ateliers culinaires offerts en milieu institutionnel, ainsi que la valorisation de la saine alimentation aux Jeux du Québec de 2016 à Montréal où un guide de pratiques pouvant être réutilisées pour d’autres rassemblements a été produit.

écoles enracinées

Dans la MRC de Papineau, des arbres fruitiers et des plants de légumes et de fines herbes sont désormais cultivés dans des terrains municipaux. Les citoyens peuvent s’y servir gratuitement en fruits, légumes et fines herbes. « Ça les met en contact avec les origines de l’aliment, explique-t-elle. D’autres projets de cultures ailleurs servent à soutenir les banques alimentaires afin que les bénéficiaires aient accès à des fruits et à des légumes, ce qui n’est pas toujours le cas. Un projet du genre a été initié dans les Hautes-Laurentides. »

Des projets de grands jardins et de fermes intégrant de jeunes décrocheurs ont aussi été mis en place.

lutte au gaspillage

Le gaspillage alimentaire : un enjeu mondial

Stéphanie Côté a également soulevé la problématique du gaspillage alimentaire : il s’agit selon elle d’un enjeu mondial qui doit lui aussi être abordé à différents niveaux. Considérant que la plus grande quantité de gaspillage est produite à la maison, on peut offrir des ateliers culinaires pour utiliser les aliments avant de les perdre. Il existe aussi différentes manières de diminuer les pertes subies dans les champs, comme l’organisation de cuisines communautaires, de partage des récoltes pour produire des plats de traiteurs à prix modique. « Les partenaires de l’agroalimentaire ont tout avantage à s’attacher avec des experts de la santé, comme les nutritionnistes. Il faut valoriser les aliments locaux pour combattre l’insécurité alimentaire. »

*Cette conférence, organisée par le comité 100°BSL, a été présentée dans le cadre d’un forum en saine alimentation pour tous mis sur pied par le comité local de coordination COSMOSS de La Matanie au Mont-Castor de Matane.

Collaboration spéciale:
Alexandre D’Astous, journaliste indépendant