Municipal

Signature du Pacte de politique alimentaire de Milan

Signature du Pacte de politique alimentaire de Milan

Ressource

117 villes, dont Montréal, ont signé le Pacte de politique alimentaire de Milan, le 15 octobre dernier, dans le cadre de l’Exposition universelle, dont le thème était « Nourrir la Planète, Énergie pour la Vie ».

Françoise Ruby

Françoise Ruby

JOURNALISTE | 100º

Ce pacte est issu de la réflexion amorcée il y a un an par une quarantaine de villes en prévision de l’Exposition. En effet, un des enjeux les plus complexes auxquels les villes font face en ce moment est celui du droit de chaque citoyen à disposer d’une alimentation saine, abordable et produite de façon durable.

Le rôle des villes : essentiel

Le pacte souligne le rôle crucial que doivent jouer les villes dans la mise en place de systèmes alimentaires durables et sains, notamment parce qu’elles sont directement touchées par les conséquences des changements climatiques et par les coûts de l’obésité et de l’insécurité alimentaire.

Les maires et les représentants des collectivités qui ont signé le Pacte de politique alimentaire de Milan s’engagent notamment à :

  • Développer des « systèmes alimentaires durables, inclusifs, résilients, sûrs et diversifiés, qui fournissent des aliments sains et abordables à tous (…), qui préservent la biodiversité et atténuent les effets du changement climatique tout en s’y adaptant ».
  • Favoriser la « coordination entre différents services et secteurs au niveau municipal et communautaire », pour que la politique alimentaire urbaine soit intégrée de façon systématique dans les politiques, initiatives et programmes municipaux.
  • Améliorer « la cohérence entre les politiques et les programmes alimentaires municipaux et les politiques et processus pertinents au niveau infranational, national, régional et international ».
  • Collaborer avec tous les acteurs du système alimentaire pour définir, mettre en œuvre et évaluer les politiques, les programmes et les initiatives alimentaires.
  • Réexaminer et « modifier les politiques, réglementations et plans urbains existants pour établir des systèmes alimentaires équitables, résilients et durables ».

Montréal n’était pas présente sur place, mais a tout de même pu signer le pacte à distance. « Nous sommes très heureux que Montréal ait signé ce document, puisqu’un travail de réflexion est amorcé depuis plusieurs années au sujet du système alimentaire », nous a dit Ghalia Chahine, coordonnatrice régionale du Système alimentaire montréalais, un organisme qui réunit 35 partenaires.

La Commission sur le développement social et la diversité montréalaise a d’ailleurs amorcé en septembre dernier une consultation publique sur l’opportunité pour l’agglomération de Montréal de se doter d’un conseil des politiques alimentaires.  Ce conseil, s’il voit le jour, constituerait une stratégie qui rejoint plusieurs des objectifs du Pacte de politique alimentaire de Milan. « Trente mémoires ont été déposés et la commission adoptera ses recommandations le 12 novembre prochain », nous a indiqué Mme Chahine.

Texte du pacte en français
Villes signataires

Source : Milano Food Policy