Tout-petits

Éducation sensorielle au goût en milieu de garde : une approche prometteuse pour découvrir de nouveaux aliments

Le 29 juin 2018

Télécharger le PDF

Une étude finlandaise menée auprès de 130 tout-petits en service de garde éducatif montre que l’éducation sensorielle au goût est une approche prometteuse pour leur faire apprivoiser différents fruits et légumes.

activités alimentation tout-petits

Un peu de contexte

Nous sommes en Finlande, où les tout-petits fréquentent des garderies semblables aux CPE du Québec. Dans plusieurs de ces CPE, le personnel a été formé pour intégrer des activités d’éducation sensorielle au goût au programme pédagogique. Mais quelle est l’efficacité de cette approche ? Est-ce que les enfants qui participent à ces activités mangent plus de fruits et légumes que ceux qui n’en bénéficient pas ?

Pour répondre à cette question, des chercheurs ont mené une étude auprès de 130 enfants de 3 à 5 ans, répartis dans 9 centres de la petite enfance finlandais (CPEF). La moitié des enfants ne recevait pas d’éducation sensorielle au goût (groupe témoin), l’autre moitié était dans un CPEF où ce type de pédagogie était offert depuis au moins trois ans.

alimentation enfant

Un buffet de fruits et légumes

Les chercheurs ont innové en matière de méthodologie scientifique en offrant aux enfants un buffet de 11 fruits et légumes de saveurs variées, au moment de la collation. Les enfants savaient qu’ils pouvaient se resservir au besoin et qu’ils n’avaient pas à tout manger. Les assiettes ont été prises en photos, afin de documenter ce que les tout-petits choisissaient et mangeaient.

Résultat : dans les CPEF où l’éducation au goût était offerte, les tout-petits ont choisi plus de fruits et légumes que ceux du groupe témoin. Fait à noter : la différence était plus marquée chez les enfants dont la mère avait un faible niveau d’éducation. Selon les chercheurs, l’éducation au goût en milieu de garde peut donc contribuer à réduire les écarts d’habitudes alimentaires entre les familles.

Au chapitre des fruits et légumes mangés, il n’y a pas eu de différence entre les groupes. Les chercheurs ont toutefois constaté à nouveau une tendance positive dans le cas des enfants dont la mère avait un faible niveau d’éducation.

enfant qui mange

L’approche Sapere

Comme le précisent les chercheurs, la méthode Sapere mise en place dans les CPEF est inspirée du livre Le goût et l’enfant, écrit par Jacques Puisais et Catherine Pierre (Flammarion, 1987). Modifiée pour convenir à l’âge et au stade de développement des enfants fréquentant les CPEF, cette approche basée sur les cinq sens et le plaisir s’intègre bien aux routines quotidiennes des tout-petits. Elle inclut, entre autres, des activités hebdomadaires autour des aliments, ainsi que des sorties à la ferme, au marché et en forêt.

Les préférences alimentaires s’installent tôt et peuvent perdurer à l’adolescence et à l’âge adulte précisent les chercheurs. Apprivoiser des aliments sains et nouveaux en service de garde éducatif à l’enfance est donc une excellente occasion d’acquérir de bonnes habitudes non seulement sans effort, mais avec plaisir.

Kähkönen K, Rönkä A, Hujo M, Lyytikäinen A, Nuutinen O. Sensory-based food education in early childhood education and care, willingness to choose and eat fruit and vegetables, and the moderating role of maternal education and food neophobia. Public Health Nutr. 2018 May 8:1-11.

Communiqué (Eastern Finland University)

*** Cet article a été publié dans le cadre d’un partenariat avec le groupe de travail « Saine alimentation pendant l’enfance » de la Table québécoise sur la saine alimentation.



Télécharger le PDF