Saine alimentation à l'école

Des bars à salade dans les écoles pour offrir aux élèves des aliments sains, locaux et éco-responsables!

Le 18 avril 2019

Télécharger le PDF

Grâce à l’initiative De la ferme à l’école —Le Canada : une terre fertile ! de l’organisme De la ferme à la cafétéria Canada, neuf écoles québécoises ont installé des bars à salades dans leurs cafétérias au cours des derniers mois.

L’initiative permet d’accroître la présence d’aliments sains et locaux dans l’esprit et dans l’assiette des élèves partout au Canada, en offrant aux établissements scolaires les moyens nécessaires pour faire des choix éclairés et contribuer à créer des systèmes alimentaires de proximité. Elle offre des bourses à plus de 60 écoles primaires et secondaires, ainsi qu’à 14 campus dans les provinces de la Colombie-Britannique, de l’Ontario, du Québec, du Nouveau-Brunswick et de Terre-Neuve-et-Labrador. Au Québec, l’initiative est coordonnée par Équiterre.

Des bourses qui vont loin

Au Québec, neuf écoles sont récipiendaires de ces bourses (cinq écoles primaires et quatre écoles secondaires). Elles sont réparties dans quatre régions administratives du Québec (Saguenay–Lac-Saint-Jean, Mauricie, Montérégie, Estrie). Cette bourse de 10 000$ chacune a permis aux écoles, au cours des derniers mois, d’acheter des équipements culinaires, des outils de jardinage, et de bonifier des activités en lien avec l’alimentation, tels que des ateliers de formation en cuisine et des sorties pédagogiques éducatives sur les fermes.

Cette bourse a également permis d’offrir des formations aux membres de l’équipe-école, ainsi que d’appuyer la création de menus mettant en valeur des aliments sains et locaux. Parallèlement, Équiterre offre à toutes ces écoles un accompagnement personnalisé, mais également des occasions pour les établissements participants de se réunir pour échanger leurs idées, leurs expériences et leurs connaissances. L’organisme leur propose également des ressources éducatives et de la formation.

bar à salades

Des bienfaits qui ne sont plus à prouver !

Un rapport publié par le mouvement De la ferme à la cafétéria en collaboration avec la fondation Whole Kids et le Social Planning and Research Council of BC, intitulé Raising the Bar : A look at the early impact of the Farm to School Canada Grant Program témoigne des bienfaits des bars à salades sur les élèves. L’implantation d’un bar à salades améliore la littératie alimentaire des élèves, entraîne une hausse de leur consommation de fruits et de légumes, ainsi qu’une hausse de la diversité des aliments consommés.

Les écoles québécoises participantes ont, quant à elles, observé une amélioration de l’offre alimentaire, qui devient ainsi plus saine et locale : une belle façon pour les élèves de découvrir de nouveaux aliments. Certaines écoles ont même constaté une diminution des emballages ! Enfin, il s’agit aussi d’une occasion de développer une structure de travail en partenariat avec l’école, le service alimentaire et les élèves. 

Bâtir des systèmes alimentaires de proximité

Ces neuf écoles québécoises ont développé des liens avec un producteur local pour s’approvisionner en légumes et fruits saisonniers. Elles complètent l’approvisionnement en travaillant avec l’épicier du coin, ou encore en choisissant des aliments locaux par l’intermédiaire de leur distributeur habituel. Plusieurs écoles ont également l’intention de garnir leur bar à salades à même les produits cultivés par les enfants dans les jardins ! Par exemple, l’école Jean-Gauthier a utilisé une partie de la bourse pour mettre en place une forêt nourricière. Dès l’an prochain, un maximum de produits issus des arbres fruitiers, des arbustes, des plantes comestibles et des fines herbes de la forêt nourricière seront disponibles dans le bar à salades.

École Jean-Gauthier

Au Collège Servite, le projet De la ferme à l’école a été intégré à la mise à jour de la politique alimentaire de l’établissement amorcé il y a trois ans. Le Collège s’est associé avec un nouveau traiteur qui partage sa mission socioéducative et environnementale et qui œuvre activement dans la communauté : le Centre d’écoinitiatives populaires (CÉPOP). Le CÉPOP gère la production de légumes récoltés directement au jardin de l’école ou dans le jardin communautaire partagé. Une politique d’approvisionnement local a également été mise en œuvre et le service alimentaire collabore avec de nombreux partenaires locaux (maraîcher, laitier, etc.).

La promotion de l’alimentation saine, locale et durable

Les neuf écoles récipiendaires de la bourse partagent une vision holistique autour du bar à salades pour introduire la promotion de l’alimentation locale, saine et durable. Le bar à salades permet d’aborder une foule de sujets : le jardinage, le compostage, la réduction des déchets, la lutte contre le gaspillage, la valorisation des légumes abîmés, etc. L’intégration de ces notions se fait de différentes manières selon les écoles (par le service de garde, intégré au cursus scolaire dans les cours de cuisine entrepreneuriale ou d’éducation physique, via des sorties pédagogiques ou des journées thématiques).

À l’école Louis-de-France, la bourse De la ferme à l’école permet de bonifier le programme L’agroalimentaire s’invite à l’école !, lancé en mai 2017. Celui-ci donne la chance aux élèves de pratiquer la culture maraîchère écologique sur quatre saisons dans les 23 jardins situés autour de l’école et les 5 îlots intérieurs. Il offre également aux élèves de la maternelle à la 6e année des activités éducatives sur l’agroalimentaire, touchant à des thématiques comme l’origine des aliments, leur transformation, et les métiers de l’agroalimentaire.

bar à salades école

École Louis-de-France

À l’ÉcolACTion, le volet éducatif est au cœur du projet. En plus d’offrir un bar à salades rempli de produits locaux, l’école prévoit débuter un jardin et faire pousser des micropousses pour compléter l’éducation sur l’alimentation en incluant les connaissances sur le jardinage et la culture maraîchère. Les produits pourront être intégrés au bar à salades. C’est également le cas à l’école secondaire Chavigny, où le projet de bar à salades est intégré dans divers programmes. Ainsi, les classes de jeunes atteints de déficience intellectuelle participent à des activités éducatives de jardinage dans la serre de l’école. Par la suite, ce sont les élèves du laboratoire culinaire qui transforment les aliments qui aboutissent dans le bar à salades ! À Waterloo Elementary School, là encore, aucun effort n’est épargné pour sensibiliser les jeunes à l’alimentation saine et locale. Que ce soit par la visite d’une ferme, la collecte de citrouilles ou encore par des ateliers culinaires où l’on travaille avec des aliments frais.

bar à salades école

École Chavigny

Le service alimentaire de l’école l’Escale, la Coopérative de solidarité alimentaire des Sources, travaille en respectant les principes du développement durable. Elle accueille des stagiaires qui développent leurs compétences culinaires et apprennent l’importance de bonnes pratiques durables, comme le compostage.

bar à salades école

École Saint-Denis

Même l’absence d’un service alimentaire ne constitue pas un obstacle à la mise en place d’un bar à salade, c’est ce que nous prouvent les services de garde de l’école Saint-Denis et de l’école Sainte-Flore qui portent le projet. En attendant l’ouverture du bar à salades, le service de garde de l’école Sainte-Flore propose aux élèves des collations santé cuisinées à partir d’aliments locaux. Afin de rendre ces journées de dégustations plus éducatives, différents thèmes portant sur l’alimentation saine sont abordés avec les élèves.   Quant à lui, le bar à salade de l’école Saint-Denis est la suite logique d’une longue série d’activités de promotion des saines habitudes de vie, dont l’offre de collations santé. Ces dernières, tout comme le bar à salade, mettent à contribution les jeunes dans le choix des recettes offertes dans le bar à salades, qui respecte leur nouvelle politique de nutrition saine conforme aux recommandations du Guide alimentaire canadien. De plus, les élèves participent à leur préparation et au service de celle-ci.

École Waterloo

Découvrez en détail les histoires de ces 9 écoles et en images  qui ont toutes mis en œuvre des bars à salade au cours des derniers mois ! Une belle réussite !



Télécharger le PDF

Ce sujet vous intéresse?

Poursuivez votre lecture avec les articles suivants :

Visionnez les conférences suivantes:

    Murielle Vrins: Du bio local à l’école, à la garderie et dans nos hôpitaux!

    Annie-Julien: Bâtir, au delà-des murs !