Campagnes de financement

Écoles enracinées 4e édition: ouverture des inscriptions

Le 25 mars 2019

En 2018, 75 établissements, situés partout au Québec, ont financé leurs activités en vendant des paniers de légumes bios et locaux plutôt que du chocolat. Pour se joindre au mouvement cette année, les écoles, les milieux de la petite enfance et les OBNL doivent s’inscrire d’ici le 30 juin 2019.

Le projet Écoles enracinées ne cesse de progresser partout au Québec. « Près de 8000 paniers de légumes cultivés par 26 producteurs du Réseau des fermiers de famille ont trouvé preneurs en 2018, se réjouit Murielle Vrins, chargée de projets, Alimentation institutionnelle chez Équiterre. En 2019, nous visons 100 écoles, milieux de la petite enfance et organismes communautaires. »

écoles enracinées

Pourquoi faut-il s’inscrire d’ici le 30 juin alors que les légumes sont livrés en octobre et en novembre ? La réponse est simple : les fermiers doivent planifier leur production en fonction de la demande. Ils peuvent ainsi semer, planter, bichonner et récolter poireaux, patates, oignons, carottes, courges, radis, etc., afin de livrer à l’automne le nombre de paniers requis.

Les fonds recueillis servent, entre autres, à financer des jardins éducatifs, des ateliers culinaires, des projets d’aménagement de cours d’école, des activités éducatives et du matériel pédagogique.

Des activités éducatives autour de la campagne de financement

Avec le soutien d’Équiterre, plusieurs établissements ont organisé des activités de sensibilisation à l’alimentation saine et durable. En voici quelques exemples :

  • Les élèves de l’École Odyssée de Mont-Tremblant ont réalisé une émission de cuisine, produit un journal sur les légumes biologiques et un groupe a organisé une visite à la Ferme aux petits oignons.
  • Les enfants et les parents de l’École Saint-Paul-Apôtre de Québec ont participé à une activité de « citrouille zéro déchet ». Ils ont dégusté un potage et des graines rôties et décoré des citrouilles à partir de matériaux recyclés.
  • Les enfants du CPE les Poussineaux de Saint-Jean-sur-Richelieu ont préparé une soupe aux légumes avec le contenu du panier de la Ferme Cadet Roussel. Ils ont participé à toutes les étapes, de la coupe des légumes au lavage de la vaisselle.
  • Lors de la livraison des paniers à l’École Chavigny de Trois-Rivières, un bar à salade a été offert aux parents et aux élèves. Les légumes offerts ont été préparés (et parfois même cultivés dans la serre de l’école) par des jeunes.
écoles enracinées

Et ça rapporte combien ?

Les établissements qui participent à ce projet peuvent s’attendre à engranger autant de profits que lors de campagnes menées avec d’autres types de produits, et ce, même si les légumes biologiques sont offerts à un prix 20 % inférieur à celui du commerce.

  • Chaque panier est vendu 30 $.
  • Pour chaque panier vendu, 6 $ est remis à l’établissement, soit une marge de profit de 25 %.
écoles enracinées

De plus, la marche à suivre détaillée conçue par Équiterre permet aux établissements de bien comprendre comment réaliser leurs campagnes de financement :

  • Inscription, organisation et logistique
  • Promotion (vente des paniers)
  • Livraison des paniers
  • Bilan et évaluation de la campagne

La foire aux questions permet d’en savoir plus sur cette façon de nourrir sa santé et ses projets.

Aux quatre coins du Québec

De la Ferme Coop La Rosée (Outaouais) à la Ferme La Chouette lapone (Mauricie), en passant par le Potager Fleuri du Lac (Saguenay–Lac-Saint-Jean), Les Jardins Naturlutte (Estrie) et la Ferme Espo’Art (Abitibi-Témiscamingue), les 26 producteurs qui ont participé à la campagne en 2018 sont présents dans 13 régions du Québec.

Le projet Écoles enracinées est financé par le Système alimentaire montréalais (SAM) et le MAPAQ. Il est coordonné et mis en œuvre par Équiterre et la CSDM, en partenariat avec la Direction régionale de santé publique.