Capitale-Nationale

Les Pouces Verts: un CPE au beau milieu d’une ferme maraîchère

Le 31 août 2019

À Beauport, à l’est de la ville de Québec, un tout nouveau CPE vient d’ouvrir ses portes sur une immense terre agricole et forestière. Situé au cœur de la Ferme Bédard Blouin, Les Pouces Verts s’inscrit résolument dans une approche de pédagogie par la nature. Un projet exemplaire et inspirant qui respire le bonheur de grandir en plein champ et en forêt.

Cette nouvelle installation, qui accueille 75 bambins de 18 mois à 5 ans, est le fruit d’une étroite collaboration entre le CPE La Courtepointe et la famille Bédard-Blouin qui partagent la même volonté de permettre aux enfants de se développer et de s’épanouir dans un environnement naturel.

« On a des terres en milieu urbain et on a toujours voulu valoriser ces terres au maximum pour en faire bénéficier les citoyens. Je ne voulais pas ouvrir une garderie pour ouvrir une garderie, je voulais ouvrir une garderie pour que les enfants puissent profiter des bienfaits de vivre sur une ferme et d’avoir accès à la forêt au quotidien. » – Sarah Bédard

garderie en plein air

L’amour de la terre et des enfants

Propriétaire de l’une des dernières fermes en territoire urbain, la famille Bédard-Blouin a toujours eu à cœur de préserver le patrimoine agricole pour les générations futures. Aussi, quand Sarah Bédard, agricultrice de 3e génération et maman de bientôt quatre enfants, a eu l’idée d’ouvrir une garderie sur la terre familiale, la proposition n’avait rien d’étonnant. « Ça a toujours été dans l’esprit de la famille d’avoir un côté social et à l’époque où je cherchais une garderie pour mes enfants, on a acheté une terre adjacente avec une maison ancestrale. L’étincelle s’est produite. Pourquoi ne pas en faire une garderie ? »

Souhaitant avant tout rejoindre les enfants des familles à faible revenu qui ont peu accès à la nature, Sarah Bédard entreprend les démarches pour ouvrir un centre de la petite enfance, mais elle se heurte rapidement à la difficulté d’obtenir un permis pour des places à contribution réduite. À contrecœur, elle songe à ouvrir une garderie privée beaucoup plus coûteuse pour les parents, lorsque Michèle Leboeuf, adjointe à la coordination de l’Initiative 1, 2, 3 Go ! Limoilou la met en contact avec Cécilia Oliva, directrice générale du CPE La Courtepointe. À la suite de la fusion des installations Pomme Cannelle et Clé de Sol, La Courtepointe se retrouvait avec 75 places disponibles, mais aucun espace où accueillir les enfants. L’occasion est trop belle et le partenariat est scellé rapidement. La Ferme Bédard Blouin investit pour mettre la maison ancestrale aux normes et y ajouter une annexe au bénéfice de la nouvelle installation Les Pouces Verts qui devient locataire des lieux.

« En arrimant nos forces et nos expertises réciproques, c’était encore plus riche comme projet. Et pour nous, c’était finalement la meilleure manière de donner accès à nos terres et de partager avec les enfants nos connaissances sur l’agriculture et l’horticulture. » – Sarah Bédard

garderie en plein air

Un immense terrain de jeu de la ferme à la forêt

Le projet, qui rejoint parfaitement les objectifs énoncés dans Gazelle et Potiron, le cadre de référence gouvernemental en matière d’alimentation et de jeux actifs pour la petite enfance, a été rapidement approuvé par le ministère de la Famille. « On offre aux enfants la chance d’être en contact avec la nature, mais aussi avec l’agriculture, explique avec enthousiasme la directrice Cécilia Oliva. Les éducatrices vont pouvoir les amener cueillir des bleuets, des fraises, des framboises et même des citrouilles, dès cet automne. Ils pourront également découvrir la production horticole dans les nombreuses serres de la ferme. »

Pour Cécilia Oliva, l’environnement de la Ferme Bédard Blouin offre une opportunité extraordinaire de développer un projet modèle de pédagogie nature pour stimuler les enfants, développer leur autonomie et les encourager à bouger en plein air. En plus d’un formidable terrain de jeu en plein champ, les enfants ont en effet accès à l’immense terre forestière à quelques pas de la maison. « Le contact avec la nature est un enjeu crucial, précise Cécilia Oliva. On va commencer par deux demi-journées par semaine en forêt avec les plus vieux de 3 et 4 ans, mais on compte maximiser les expériences en milieu naturel. »

garderie en plein air

Le virage nature avec ALEX

Le CPE Les Pouces Verts fait partie du groupe incubateur du projet pilote Alex, initié par l’Association québécoise des centres de la petite enfance, pour favoriser le jeu libre à l’extérieur en milieu naturel. Inspiré de l’initiative Grandir en forêt de 1, 2, 3 Go ! Limoilou, ce projet permet aux CPE participants de bénéficier de formations et d’un accompagnement par une conseillère spécialisée en éducation par la nature. La participation à une communauté de pratique est également un élément très motivant du projet ALEX. « Ce n’est pas juste d’aller en forêt et de surveiller les enfants, souligne Cécilia Oliva. Derrière l’éducation par la nature, il y a toute une démarche où le quotidien s’organise autour des initiatives des enfants. En partageant nos expériences et nos observations, on vise à développer au mieux cette pédagogie émergente. »

« Quand on a des enfants, on veut le meilleur pour eux. En ayant moi-même grandi sur une ferme, je suis convaincue que les enfants ont tout à gagner à évoluer dans un contexte de plein air, à développer leur créativité et à inventer des jeux avec les éléments naturels qui se trouvent autour d’eux. » – Sarah Bédard

garderie en plein air

Parce que la terre appartient aux enfants…

Loin de se contenter d’observer les travaux des champs, les bambins des Pouces Verts mettront eux-mêmes les mains dans la terre. Avec un soutien financier obtenu lors d’un appel de projets 100° Cultiver l’avenir, en partenariat avec le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, le CPE La Courtepointe a en effet entrepris d’aménager des jardins pédagogiques dans ses trois installations, Pomme Cannelle, Clé de Sol et Les Pouces Verts, pour initier les enfants au jardinage et à l’agriculture. « À la Ferme Bédard Blouin, précise Cécilia Oliva, une grosse partie de la cour est occupée par des jardins pédagogiques. Mais nous aurons aussi des jardins à l’intérieur pour que les enfants puissent partir les semis pendant l’hiver. »

Bien sûr, Sarah Bédard ne manquera pas d’apporter son expertise pour tout ce qui est jardinage extérieur et intérieur. Pour elle, il s’agit réellement d’un rêve qui se réalise, mais ce qu’elle souhaite plus que tout, c’est que l’idée qu’elle a semée ne cesse de croître et de se multiplier au Québec.

« C’est un bel aboutissement, mais mon ambition c’est vraiment d’inspirer les gens à faire bouger les choses, que ça ne demeure pas un projet unique. Ça devrait être la norme d’avoir des garderies qui intègrent la nature dans le quotidien des enfants. » – Sarah Bédard