Alimentation institutionnelle

Approvisionnement alimentaire local: le secret du succès de 3 écoles

Le 1 octobre 2020

L’école peut jouer un rôle de premier plan pour encourager les jeunes à adopter de saines habitudes alimentaires, tout en favorisant l’achat local. Découvrez la recette gagnante de trois écoles qui sont devenues des championnes en la matière !

alimentation locale à l'école

École Saint-Denis, Saint-Denis-sur-Richelieu 

À l’école Saint-Denis, le projet d’approvisionnement local est un beau complément à l’initiative « Le choix santé » menée par le service de garde l’Envol qui encourage les enfants à adopter de saines habitudes alimentaires. Les élèves participaient déjà à des ateliers culinaires pour préparer des collations santé à partir de légumes cultivés à même le potager de l’école. L’école a saisi différentes opportunités de partenariats et de financement pour bonifier l’offre alimentaire de l’école.

Pour en savoir plus sur l’école Saint-Denis, consultez : Le portrait de l’école réalisé par Équiterre dans le cadre de l’initiative De la ferme à l’école – Le Canada : une terre fertile ! et l’article de 100° Jardinage pédagogique et alimentation locale : une passion toujours aussi rassembleuse à l’école Saint-Denis.

Les points forts du projet 

Le financement du projet est assuré par différentes sources 

Le projet « Le choix santé » a d’abord pris de l’ampleur grâce à la bourse du Programme Croque Santé de Metro. L’école a ensuite reçu un autre soutien financier, cette fois-ci lors de l’appel de projets Cultiver l’avenir : des jardins pour apprendre de 100° et du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, pour bonifier ses potagers et ainsi utiliser ses récoltes pour préparer les collations santé. Puis, le soutien financier et l’accompagnement d’Équiterre offert par la bourse De la ferme à l’école – le Canada  : une terre fertile a ensuite permis d’ajouter à l’offre alimentaire de l’établissement scolaire un comptoir à salades garni des légumes cultivés à l’école et dans les fermes biologiques de la région. L’école reçoit également des commandites sous forme d’aliments pour compléter le comptoir à salades. Les repas sont offerts aux élèves à un prix modique, ce qui permet au projet de s’autofinancer. Un soutien de la table de concertation Saint-Denis et du comptoir d’action bénévole de la Vallée du Richelieu (CABVR) permet de s’assurer que tous les élèves puissent en profiter.

L’équipe-école s’est entourée de nombreux partenaires communautaires 

C’est d’ailleurs le principal conseil de la responsable du service de garde scolaire, Véronique St-Germain ! L’équipe-école travaille étroitement avec une organisatrice communautaire, un conseiller en promotion de la santé et des nutritionnistes du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Est pour bonifier l’offre alimentaire de l’école.

L’organisatrice communautaire a mis l’école en lien avec la Table de concertation de la région où siège, entre autres, la municipalité et des regroupements de  citoyens. L’école s’est donc associée au Mouvement VeRT et à la municipalité pour créer des jardins collectifs dans le village. Elle travaille également avec les jeunes qui fréquentent le camp de jour municipal afin d’assurer l’entretien des jardins pendant la période estivale. Les élèves participent à différents évènements publics, comme la tenue d’un kiosque aux couleurs « le choix santé » où sont offertes des alternatives alimentaires saines et locales.

En matière d’approvisionnement, le service de garde s’est également bien entouré. Il s’approvisionne auprès de fermes locales et compte sur la contribution de l’usine Bonduelle de Saint-Denis-sur-Richelieu qui met en conserve des légumes produits localement.

École secondaire Chavigny, Trois-Rivières

À l’école Chavigny, le projet d’approvisionnement local s’inscrit dans son large programme éducatif centré sur l’alimentation saine et locale et la participation à la communauté visant à faire de Chavigny une « école nourricière ». Il permet aux élèves de développer des compétences relatives au système alimentaire et leur offrir des aliments sains, locaux et écoresponsables.

Pour en savoir plus sur l’école secondaire Chavigny consultez : le portrait de l’école réalisé par Équiterre dans le cadre de l’initiative De la ferme à l’école – Le Canada : une terre fertile

Les points forts du projet 

Les élèves participent pleinement au projet d’approvisionnement local

Le projet d’approvisionnement local de l’école Chavigny est intégré dans diverses classes. Ainsi, des jeunes atteints de déficience intellectuelle participent à des activités éducatives de jardinage dans la serre de l’école. Par la suite, ce sont les élèves du laboratoire culinaire qui transforment les aliments qui seront servis dans le comptoir à salades. Les affiches promotionnelles du projet sont entièrement réalisées par les élèves pendant leur cours de communication.

bar à salades école

L’augmentation de l’achat d’aliments locaux est mesurée

Un des objectifs poursuivis par l’école Chavigny est d’augmenter la quantité d’aliments locaux offerte au menu de leur cafétéria. Pour mesurer cette augmentation, en 2019, le concessionnaire alimentaire de l’école a rempli une feuille de quantification à chaque service. Celle-ci a permis de noter chaque aliment servi, sa provenance et son coût et ainsi de déterminer la part du budget allouée à l’achat d’aliments québécois durant l’année.

Cet exercice a permis à l’école Chavigny de faire reconnaître officiellement son comptoir à salades « Aliments du Québec au menu ». La participation de Chavigny à ce programme de reconnaissance lui a permis de structurer sa démarche, avoir une visibilité supplémentaire et recevoir des recommandations personnalisées pour augmenter encore davantage la part d’aliments locaux dans leurs services.

École Louis-de-France, Trois-Rivières

L’école Louis-de-France a développé un ambitieux programme éducatif qui intègre l’alimentation locale au cursus scolaire. Le programme éducatif L’agroalimentaire s’invite à l’école ! a pour objectif de sensibiliser les jeunes à faire des choix agroalimentaires écoresponsables favorisant l’économie locale.

Pour en savoir plus sur l’école Louis-de-France, consultez le portrait de l’école réalisé par Équiterre dans le cadre de l’initiative de la ferme à l’école – Le Canada : une terre fertile ! ainsi que les deux articles publiés dans 100°: Potagers scolaires: 400 élèves, 800 plants de tomates et une grande fierté collective à l’école Louis-de-France et Éducation agroalimentaire: l’école Louis-de-France reçoit un important soutien gouvernemental

Les points forts du projet

Le projet d’approvisionnement local est au cœur du programme éducatif

Le projet d’approvisionnement local de l’école Louis-de-France est intégré au curriculum ce qui assure sa pérennité. D’ailleurs, l’organisme Agr’école a été créé dans le but d’exporter ce modèle vers d’autres écoles. L’école Louis-de-France ne se contente pas d’enseigner ces notions aux jeunes à travers les matières scolaires traditionnelles. Elle leur fait vivre une véritable expérience. Festival des récoltes, visite à la ferme, rencontre avec un apiculteur, culture de pousses et de germinations, ateliers de cuisine, tous les moyens sont bons pour apprendre ! Le projet d’approvisionnement local permet ainsi de renforcer la littératie alimentaire des élèves.

L’approvisionnement local est assuré par divers moyens 

Pour rendre l’expérience encore plus palpable, les jeunes ont l’occasion de savourer des aliments locaux tous les jours à l’école. En plus d’utiliser ces 23 jardins et 5 îlots intérieurs de l’école cultivés par les élèves sur quatre saisons, l’école fait affaire avec différents producteurs.trices et transformateurs.trices locaux pour s’approvisionner. Les élèves ont donc l’occasion de savourer les produits de 6 entreprises de la région : les Jardins Bio Campanipol, la Chouette Lapone, les Jardins Barry, le verger Barry, la fromagerie Baluchon ainsi que la fromagerie Caron. Inauguré en février dernier grâce à la De la ferme à l’école – le Canada  : une terre fertile le nouveau comptoir à salades permet d’offrir un festin local tous les jours.

Pour lire d’autres histoires à succès, rendez-vous sur la page d’Équiterre à propos de l’initiative De la ferme à l’école – Le Canada : une terre fertile !