Activité physique à l'école

Services de garde scolaire: une ligue de ballon-chasseur pour encourager les grands à participer

Le 23 février 2018

Ça bouge plus que jamais dans les services de garde en milieu scolaire et de plus en plus d’enfants en bénéficient. Malheureusement, les élèves plus âgés qui quittent l’école dès la fin de la classe se retrouvent souvent seuls ou désoeuvrés. Est-ce possible de les retenir pour faire de l’activité physique ? C’est le défi relevé avec un franc succès par les services de garde de la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île, grâce à leur super ligue de ballon-chasseur.

L’aventure de la ligue de ballon-chasseur des services de garde de la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île commence à l’école Saint-Marcel, à Pointe-aux-Trembles. Dès 2012, la technicienne responsable Nathalie Hébert avait comme préoccupation de retenir les plus grands au service de garde pour les inciter à être actifs. Elle a alors eu l’idée de créer une ligue de ballon-chasseur entre services de garde qui opposerait des équipes composées d’élèves de 4e, 5e et 6 e années.

ballon chasseur

Du service de garde à la grande ligue

« Quand Nathalie m’a exposé son idée, j’ai tout de suite accepté de prendre en charge l’organisation de la ligue avec le bureau des activités étudiantes », raconte Annik Verschelden, conseillère pédagogique en service de garde à la CSPI. D’entrée de jeu, 6 des 9 services de garde de Pointe-aux-Trembles embarquent et forment leur équipe de ballon-chasseur pour les représenter. Le projet soulève tant d’enthousiasme que, dès l’année suivante, la ligue s’ouvre à tous les services de garde des écoles de la commission scolaire. Elle regroupe aujourd’hui une trentaine d’équipes de jeunes fervents et énergiques.

 « Dès le départ, on a travaillé conjointement sur la philosophie de la ligue. Le projet visait à encourager les jeunes de 4e, 5 e et 6 e années à adopter un mode de vie sain et actif, dans un esprit amical et éducatif. » – Annik Verschelden

ballon-chasseur

Une ligue pour le plaisir avant tout

Le projet aspire à développer l’estime de soi et la valorisation personnelle des jeunes à travers leur participation active dans la ligue. Les équipes sont mixtes et tous les élèves sont encouragés à participer. « Il n’était pas question de faire de la sélection, tient à préciser madame Verschelden. On voulait aller chercher tous les enfants, autant les sportifs que ceux qui ne s’impliquent pas dans les activités physiques parce qu’ils ont peur ou qu’ils se sentent moins bons. » Aussi les balises et les règlements de la ligue sont clairs : on joue pour participer et s’amuser. Les jeunes adhèrent à l’esprit de la ligue au point où les plus performants n’hésitent pas à adapter leur style de jeu pour que tous aient du plaisir.

Des sorties qui bougent et tissent des liens

Accompagnées de leur éducatrice ou éducateur, transformés en entraîneurs pour la cause, les équipes composées de 14 joueurs se rencontrent par quartier ou arrondissement, sur une période de deux mois. Un autobus ressemble alors les joueurs de trois services de garde et les conduit dans un quatrième service de garde participant qui est l’hôte du tournoi. Les jeunes, qui sont tour à tour spectateurs et joueurs, disputent alors autant de parties de ballon-chasseur qu’ils le peuvent sur une période de 30 minutes. Sous l’oeil vigilant d’arbitres indépendants, les joueurs d’une même équipe font une rotation aux 15 minutes pour s’assurer que tout le monde joue.

ballon-chasseur

À la fin de l’heure, les autobus ramènent les joueurs héroïques à leur service de garde respectif, jusqu’au prochain tournoi qui se disputera dans une autre école hôte. Pour les plus grands qui devront bientôt aller au secondaire, ces rencontres sont ainsi l’occasion de tisser des liens amicaux avec des jeunes d’autres écoles de leur quartier. Un bénéfice non négligeable pour les aider à préparer ce grand passage !

« La ligue de ballon-chasseur permet à tous de développer un fort sentiment d’appartenance envers leur service de garde. Il s’établit par ailleurs des liens privilégiés entre les élèves et les éducateurs et éducatrices. » Annik Verschelden

Un projet actif et rassembleur

En plus d’entraîner une forte participation des plus grands aux services de garde et de les faire bouger, la ligue de ballon-chasseur stimule la fierté de tous les élèves. Plusieurs services de garde ont ainsi organisé des concours de logos pour identifier leur équipe et créé des chandails à leur emblème. Les pratiques rassemblent par ailleurs les jeunes supporters du service de garde qui aiment jouer au ballon-chasseur et tous prennent plaisir à encourager leur équipe lorsque les tournois ont lieu à leur école.

Les services de garde qui participent à la ligue le font tous sur une base volontaire et partagent à parts égales les frais reliés au transport et à l’arbitrage. Les éducatrices et éducateurs ont également le choix de s’impliquer ou non comme entraîneurs. À la fin de chaque année scolaire, des rencontres ont lieu pour faire le bilan et partager les bons coups. Bref, partout sur le terrain et en dehors du terrain, c’est le plaisir de bouger et la bonne entente qui règnent. Comme le conclut Annik Verschelden, « c’est un succès sur toute le ligne ! ». Et sur toute la ligue !