Écoles primaires

Planifier une sortie scolaire en plein air: 10 conseils de pro

Le 26 mai 2019

Le plein air a de plus en plus la cote en milieu scolaire et à raison, puisqu’il favorise la réussite éducative. Mais organiser une sortie en nature ne se fait pas en criant ciseaux. Pour faire de votre première journée complète à l’extérieur un succès, voici les 10 conseils de base de Marc Beaulé, enseignant d’éducation physique au primaire et ambassadeur 100°, qui roule sa bosse en nature avec ses élèves depuis de nombreuses années.

sortie scolaire en plein air

Marc Beaulé sur le terrain avec un groupe d’élèves

1- Trouver un mentor

Des enseignants mordus de sorties en plein air avec leurs élèves sont présents dans toutes les commissions scolaires, et il serait dommage de se passer de leurs conseils et de leurs connaissances. Demandez au conseiller pédagogique de votre commission scolaire de vous fournir une référence.

2- S’assurer de l’intérêt des autres enseignants

« Il ne faut pas être le seul porteur d’une sortie scolaire en plein air », prévient Marc Beaulé. Le projet doit susciter l’enthousiasme d’au moins un collègue qui y voit une occasion privilégiée d’arrimage pédagogique et qui est prêt à y consacrer du temps, même si cela lui demande de jongler avec son horaire de travail. L’engagement d’un autre enseignant permet également d’éviter que le projet tombe à l’eau en cas de départ ou de maladie.

3- Aménager un horaire favorable aux sorties

Dans un monde idéal, l’enseignant en éducation physique et à la santé a des idées en tête dès le début de l’année scolaire et même avant la fin de l’année précédente. Il peut alors travailler avec la direction afin d’aménager son horaire de travail de façon à faciliter la planification et la réalisation des sorties de plein air. Exemple suggéré par Marc Beaulé : une journée par semaine, pour les périodes du matin, ce ne sont que des groupes de 3e cycle qui sont à l’horaire, et l’après-midi, il n’y a pas de périodes d’éducation physique. Ceci pourrait permettre d’organiser une journée complète en plein air sans avoir à engager de suppléant.

Réunion de travail

4- Connaître les contraintes juridiques et de sécurité

Les politiques des commissions scolaires ne sont pas uniformes et peuvent être modifiées au cours du temps. Il faut donc vraiment s’assurer d’être à jour au sujet de ce qui est permis par la commission scolaire en matière de sorties en plein air. « Disons que certaines commissions scolaires sont plus frileuses que d’autres sur ce point, précise l’enseignant. Mieux vaut bien s’informer ! »

Réunion de travail gros plan

5- Organiser la sortie longtemps à l’avance

Pour réserver une journée d’activité de plein air dans un parc régional, une base de plein air ou un parc de la SÉPAQ, il faut s’y prendre plusieurs mois d’avance si on veut avoir le choix de la date. La réservation du transport scolaire doit aussi se faire longtemps d’avance, car la fin de l’année est une période très occupée ! Astuce : réserver l’autobus scolaire en dehors des heures de pointe, c’est-à-dire après 9 h 30 et après 17 h. « Pour une sortie de deux jours avec une nuit passée soit sous la tente ou en refuge, la préparation devrait commencer dès le début de l’année scolaire, voire même avant la fin de la précédente », conseille Marc Beaulé.

6- Obtenir les autorisations nécessaires

La préparation d’une sortie scolaire inclut des étapes obligatoires : obtenir l’accord de la direction, et celui du conseil d’établissement (CÉ). « J’ai pris l’habitude de bien ficeler mon projet avant de le présenter au CÉ, explique l’enseignant. Les réservations sont faites, le budget est précis, donc, je peux répondre aux questions sur-le-champ. Et je sais que dès que le CÉ donne son accord, l’activité aura lieu tel que prévu. Dans l’éventualité où le CÉ refuserait la sortie, je peux simplement annuler les réservations. » Le dernier feu vert à obtenir est celui des parents, qui signent un formulaire d’autorisation.

reunion de parents à l'école

7- Commencer par une sortie d’une journée

Pour faire d’une toute première sortie scolaire en plein air un succès, mieux vaut commencer par une activité facile comme la randonnée pédestre, la raquette effectuée dans les environs de l’école. On peut aussi retenir les services d’animation proposés par les parcs ou les bases de plein air pour que les enfants soient accompagnés par un naturaliste dans les sentiers, par exemple.

Cette première expérience permettra d’évaluer si les élèves sont prêts à faire une excursion d’une journée dans un autre endroit et à découvrir des activités différentes. « Une sortie de deux jours en canot-camping ou en longue randonnée peut ensuite être envisagée, tout en sachant qu’elle exige une planification plus poussée, indique Marc Beaulé. En fait, il est important d’offrir aux élèves une gradation dans l’année, et d’année en année, pour maintenir leur intérêt et leur permettre d’acquérir progressivement de nouvelles connaissances et habiletés. »

sortie scolaire en plein air

Marc Beaulé expliquant les règles de sécurité de canot à un groupe d’élèves

8- Suivre une formation

Si on souhaite initier ses élèves à une activité que l’on ne connaît pas, il est possible de réserver les services d’un moniteur qui accompagnera le groupe sur place. On peut aussi suivre une formation de base auprès, par exemple, de la fédération concernée : canoë-kayak, escalade, etc.  Certaines universités offrent des cours d’appoint. « Pour ma part, j’ai suivi le programme court de deuxième cycle en intervention en contexte de plein air de l’UQAM », précise l’enseignant.

« Il y a des budgets de formation dans toutes les commissions scolaires et si on s’y prend suffisamment à l’avance en présentant au comité de perfectionnement un argumentaire solide, on a le temps d’explorer ce qui est offert, pour ensuite faire une demande bien ciblée auprès de la commission scolaire, avec le soutien de la direction de l’école et du conseiller pédagogique. »

Initiation au ski de fond au parc Michel-Chartrand

9- Former des groupes selon les capacités physiques et techniques

Afin que la sortie soit agréable pour tout le monde, il est essentiel de tenir compte des capacités physiques et techniques des élèves. Lors d’une première sortie de randonnée pédestre par exemple, on peut prévoir des circuits de 3, 5 et 8 km.

10- Faire preuve de créativité pour préparer les élèves

Plusieurs habiletés nécessaires au bon déroulement de la sortie peuvent être enseignées à l’école : comment faire des nœuds efficaces, charger son sac à dos, s’habiller de façon adéquate et même monter une tente ou un feu. « J’ai déjà collaboré avec un service de garde qui avait organisé une activité de montage de tente et qui avait utilisé du papier pour montrer les différents éléments et étapes de préparation d’un feu, explique l’enseignant. Et lorsque certains élèves sont scouts, ils peuvent initier leurs pairs. Il faut aller chercher tous les alliés possibles pour préparer un tel projet ! »

Crédits photos : Mélanie Arsenault et Getty Images.

* Cet article a été publié en partenariat avec le groupe de travail sur la promotion du plein air au Québec, qui relève d’un comité de la Table sur le mode de vie physiquement actif.



Ce sujet vous intéresse ?

Consultez l’article Sorties scolaires en plein air: des ressources pour vous aider.

Assistez à la conférence de Marc Beaulé, Traiter le «Syndrome du Déficit Nature» des jeunes et des moins jeunes!, qui aura lieu à Longueuil le 12 juin prochain.


Vous ne pourrez pas y assister ? Bonne nouvelle : la conférence sera disponible pour visionnement en ligne dans les semaines suivantes. D’ici là, explorez notre galerie vidéo !

À voir également :