Scène provinciale

Lancement de la Politique de l’activité physique, du sport et du loisir

Le 3 avril 2017

Le ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport Sébastien Proulx a dévoilé aujourd’hui sa Politique «Au Québec, on bouge !» afin de favoriser l’accessibilité à des activités diversifiées et adaptées

Télécharger le PDF

Ce plan d’action se fixe pour objectif, d’ici 2027, d’augmenter d’au moins 10 % la proportion de la population adulte qui exerce le volume recommandé d’activité physique. Et pour les 6 à 17 ans, la cible est d’accroître leur proportion de 20 %. Afin d’atteindre ses buts, le ministre a prévu une somme de près de 64 millions de dollars répartie sur trois ans pour la mise en œuvre de différentes mesures. De plus, 507 millions seront investis pour soutenir des projets d’installations sportives et récréatives à travers le Québec. Globalement, la Politique s’articule autour de 4 grandes orientations.

1 – Accessibilité

Afin de favoriser la participation de l’ensemble de la population, peu importe l’âge ou les besoins particuliers, la Politique prévoit accroître le soutien financier accordé aux installations sportives et récréatives du Québec. Entre autres mesures, la Politique énonce que toutes les écoles devraient être dotées d’une salle de sport ou d’un gymnase.

Le plan d’action prévoit en outre de faciliter le cheminement des athlètes de haut niveau, notamment au chapitre de la persévérance et de la réussite scolaire, de développer des activités de loisir et de sport qui s’adressent aux communautés nordiques, de soutenir financièrement les Jeux FADOQ à l’échelle régionale et nationale ainsi que les Jeux provinciaux des Olympiques spéciaux.

2 – Qualité de l’expérience

Pour encourager la population à être plus active physiquement, il importe de lui offrir des environnements stimulants, sécuritaires et respectueux qui conviennent au niveau de développement de chacun. L’une des mesures phares à cet égard est de faire bouger les élèves du primaire 60 minutes par jour, ainsi que les tout-petits dans les services de garde éducatifs à l’enfance. La mise en œuvre de cette mesure sera déployée en partenariat avec le Grand défi Pierre Lavoie.

On annonce aussi le déploiement du programme Nager pour survivre auprès des élèves du 2e cycle du primaire, ainsi que la mise en œuvre du Plan d’action pour la prévention et la gestion des commotions cérébrales. Et de manière à mieux encadrer les jeunes, mais aussi les aînés et les personnes handicapées, la Politique va, entre autres, soutenir financièrement la formation et le perfectionnement de personnes agissant à titre d’accompagnateurs, d’animateurs, d’entraîneurs, d’officiels, de conseillers, d’experts et de bénévoles.

3 – La promotion

Pour faire bouger le Québec, la nouvelle Politique prévoit également de valoriser les activités physiques, les sports et les loisirs de même que l’action bénévole. Cela passe aussi par la promotion du sport de haut niveau et la plus grande visibilité des athlètes québécois de l’élite internationale. L’une des mesures clés repose sur la création d’un nouveau programme d’appariement des dons du privé : Placements Loisirs.

Parmi les autres mesures envisagées, on note le soutien financier accordé aux milieux pour valoriser la pratique régulière d’activités physiques, de sports et de loisirs auprès de la population québécoise et la confirmation des nouvelles orientations du programme Kino-Québec.

4 – Le leadership et la concertation

Le dernier volet de la Politique vise à s’assurer d’un partage cohérent et clair des responsabilités des organismes concernés, et de veiller à leur concertation. Deux mesures principales sont mises de l’avant : harmoniser l’organisation sportive en milieu scolaire et favoriser les possibilités de concertation et de partenariat entre les ministères et les organismes des milieux de l’activité physique, du sport et du loisir.

Sources : Éducation et Enseignement supérieur, Union des municipalités du Québec



Télécharger le PDF