Monde municipal

3 maires qui misent sur l’innovation pour créer de meilleurs milieux de vie

Le 25 mai 2017

Toujours à l’affût des plus récentes initiatives mises en œuvre dans le monde municipal, j’ai assisté, le 9 mai dernier, à un panel fort intéressant qui se tenait dans le cadre du 85e congrès de l’ACFAS.

Intitulé L’avenir des communautés locales : les municipalités créatrices d’innovations techniques et sociales, cet événement, coorganisé par le CRIEM, fut pour moi l’occasion de faire la découverte de nombreuses idées innovantes et constructives que je suis heureuse de partager avec vous.

D’abord, je dois préciser que le panel se composait d’invités de choix. En effet, les trois maires invités à prendre la parole ont tous reçu, par le passé, le prix Ovation décerné par l’Union des municipalités du Québec (UMQ) Un prix qui souligne le fruit du travail de villes ayant su mettre de l’avant des solutions originales afin de répondre aux besoins de leur communauté. Étaient donc présents : Bernard Sévigny, maire de Sherbrooke et président de l’UMQ, Peter Trent, maire de Westmount et Michel Angers, maire de Shawinigan. Avouez qu’une telle liste d’intervenants était des plus prometteuse. Vous ne serez donc pas surpris d’apprendre que mes attentes n’ont pas été déçues.

Crédits : ACFAS – Hombeline Dumas. Dans l’ordre habituel : Michel Angers, Bernard Sévigny et Peter Trent

Pourquoi innover, et comment ?

Au diapason tous les trois, ces élus municipaux ont expliqué que leurs actions étaient globalement guidées par deux grandes préoccupations : l’adaptation des services aux réalités changeantes des citoyens et la protection de l’environnement. Ils affirment que la culture municipale doit placer au cœur de ses priorités l’amélioration des services offerts aux citoyens et la qualité du milieu de vie. Or, dans le contexte actuel, presque toutes les municipalités se retrouvent confrontées à un manque flagrant de ressources. D’où la nécessité d’être créatif. Quand on est forcé de faire plus avec moins, la solution passe le plus souvent par l’innovation.

J’ai retenu de ces échanges inspirants qu’il est fini le temps où le rôle des municipalités se limitait à s’occuper des ordures, des routes et du déneigement ! Désormais, les élus doivent réfléchir aux moyens d’assurer le bien-être de leurs citoyens, et pas seulement de veiller à la propreté. Donc, plutôt que d’aborder des questions touchant aux services municipaux de base, j’ai plutôt entendu des maires s’intéresser aux moyens, entre autres, de développer des milieux attractifs, de retenir des familles en ville, de consulter les citoyens, d’aménager des parcs et d’encourager l’entrepreneuriat.

Crédits : ACFAS – Hombeline Dumas

Exemples inspirants

Bernard Sévigny a fait valoir que les initiatives peuvent venir tant des élus que des citoyens, mais aussi des employés municipaux. Et c’est justement pour les encourager que, chaque année, sa ville décerne un prix qui souligne la valeur de solutions innovantes mises de l’avant par le personnel municipal. Le maire de Sherbrooke a par la suite offert quelques exemples de programmes, chers à ses yeux, mis en place par la Ville :

  • Le Quartier Well Inc. est un vaste projet de développement économique, de revitalisation urbaine et d’aménagement d’un milieu de vie inclusif sur les plans culturel, communautaire et économique.
  • La campagne Zone Zen, conçue pour favoriser un partage harmonieux de la promenade du Lac-des-Nations entre les divers usagers, cyclistes, patineurs et piétons. Cette intervention a d’ailleurs été retenue comme finaliste dans la catégorie Sécurité publique au concours Le Mérite Ovation municipale en 2010.
  • L’utilisation du « chien soutien », nommé Kanak, par le service de police de Sherbrooke. Il s’agit d’une première au Québec et qui permet de favoriser un rapprochement entre les enquêteurs et les citoyens, notamment au cours d’entrevues avec des victimes, en particulier les jeunes abusés physiquement, psychologiquement ou sexuellement.

Crédits : ACFAS – Hombeline Dumas

Peter Trent, avant d’être maire, était inventeur et entrepreneur. Il a rappelé que les inventeurs s’inspirent souvent des innovations des autres. Selon lui, le même principe s’applique dans le monde municipal. D’où l’importance de bien répertorier et de bien faire circuler les meilleures pratiques pour ensuite engendrer un effet domino. De cette manière, d’autres municipalités seront en mesure d’adapter les solutions innovantes des autres, mais en fonction de leur propre réalité. M. Trent a cité en exemple sa grande fierté, l’aréna de Westmount, le premier aréna sous-terrain au monde. Cette innovation a permis à la Ville de préserver des espaces verts tout en créant des installations sportives et récréatives.

Michel Angers a pour sa part détaillé le projet de Communauté entrepreneuriale de Shawinigan, une initiative multistratégique et multipartenariale mise en place dans le but de stimuler l’innovation dans une communauté aux prises avec de graves problèmes économiques. Cette stratégie audacieuse de diversification économique s’est avérée très efficace puisqu’elle a contribué à dynamiser la culture entrepreneuriale de la collectivité.

À qui le tour ?

Ce fut, pour moi, très stimulant d’écouter ces trois maires nous parler de leur souci constant d’améliorer la qualité de vie de leurs citoyens et de partager des exemples concrets de réalisations souvent exemplaires. Et je suis tout aussi certaine que chacune des 1 000 municipalités du Québec, grandes et moins grandes, peut aussi à offrir des exemples d’innovation qui lui sont propres. Vous avez mis en place des initiatives dont vous êtes fiers ? Vous connaissez des personnes qui se distinguent par leur sens de l’innovation ? Faites-nous-les connaître ! Je suis vraiment curieuse et passionnée par tout ce qui touche le monde municipal.