Financement

Appel de projets : planter des arbres pour séquestrer le carbone

Le 27 janvier 2020

Planter des arbres dans un parc municipal, une cour d’école, un terrain vague ou sur une bande riveraine, c’est abordable, grâce à Arbre-Évolution ! Cette coopérative de solidarité vient de lancer un nouvel appel de projets qui permettra la plantation de 20 000 végétaux au Québec. Les municipalités, villes, écoles et autres collectivités ont jusqu’au 27 mars pour déposer leur candidature.

Le Programme de Reboisement SocialMC d’Arbre-Évolution consiste à planter des arbres et des végétaux afin de compenser les émissions de CO2 d’entreprises, de festivals, d’organismes ou encore de fiducies foncières. Cette méthodologie de séquestration a été dûment validée par l’organisme Coop Carbone et les projets retenus bénéficient d’un accompagnement complet, qui inclut les éléments suivants :

  • L’élaboration du plan de reboisement.
  • Les arbres et végétaux.
  • Une main-d’œuvre qualifiée encadrant la mise en terre et les bénévoles.
  • Le fertilisant racinaire (mycorhize).
  • Jusqu’à 100 % des frais de paillis d’ingénierie et de protecteurs anti-rongeurs.
  • Du matériel de plantation.
  • Un soutien professionnel après la mise en terre.
  • Un suivi de la plantation sur 50 ans.

Parcs, pistes cyclables, cours d’école : tout se verdit !

Grâce à 80 entreprises ou organismes engagés dans une démarche de réduction de leurs émissions de GES, plus de 120 collectivités ont profité de ce financement.

Par exemple en octobre 2019, la déminéralisation de la cour de l’école Georges-Étienne-Cartier à Longueuil a permis la plantation de 18 arbres. Cette initiative a bénéficié du soutien du Conseil régional de l’environnement de la Montérégie et du projet Sous les pavés.

En juin 2019, la haie brise-vent installée à l’école Chavigny a permis la séquestration des 39,9 tonnes de CO2 émises lors l’édition 2018 du Grand Prix de Trois-Rivières. Une centaine de jeunes ont participé à la plantation des 190 arbres !

À Maliotenam, plus de 100 membres de la communauté innue ont planté 750 arbres afin de reverdir un site culturel situé devant le terrain du Festival Innu-Nikamu. Le financement de ce projet, réalisé en octobre 2019, provient de la compensation carbone de l’Institut de développement durable des Premières Nations du Québec et du Labrador et du Réseau d’Experts Nutrite.

Notez que dans le cadre de l’entente signée avec Arbre-Évolution, les collectivités s’engagent à préserver pendant au moins 50 ans le terrain sur lequel les arbres sont plantés et que ceux-ci  pourront y croître de façon sécuritaire.

Formulaire d’inscription
Site internet
Page Facebook