Réseaux cyclables

Aux élections municipales, votez vélo!

Le 2 octobre 2017

Dans le cadre des élections municipales, Vélo Québec invite les cyclistes, partout dans la province, à exprimer leurs idées et présenter leurs suggestions pour favoriser le développement du réseau cyclable de leur ville.

Vélo Québec a récemment mis en ligne une plateforme participative, jevotevelo.com, qui permet aux utilisateurs de formuler des propositions ou encore de voter en leur faveur. Comme l’explique Jean-François Pronovost, vice-président, développement et affaires publiques chez Vélo Québec, les 50 villes les plus importantes sont formellement identifiées sur le site. Toutefois, pour les résidents de plus petites municipalités, une section est prévue pour qu’ils puissent y déposer leurs suggestions.

La connaissance du terrain des citoyens

« Lorsque vient le temps de se fixer des objectifs en matière de mobilité durable ou de transport actif, explique Jean-François Pronovost, le problème que rencontrent souvent les villes, petites ou grandes, c’est le manque de données. Et même si les plus grandes agglomérations mènent parfois des enquêtes origine-destination, cela ne suffit pas à brosser un portrait de la situation, souligne-t-il. C’est pour cette raison que nous interpellons les cyclistes qui sont bien au fait des lacunes et des obstacles pouvant nuire à la sécurité de leurs déplacements. »

velo enfant

Les gouvernements de proximité

Un organisme comme Vélo Québec appelle bien sûr de tous ses vœux la future politique de mobilité durable du ministère de Transport et il mise aussi sur les engagements gouvernementaux de réduction de gaz à effet de serre. « Mais si le gouvernement provincial a le pouvoir de déterminer les grandes orientations en matière de transport, fait remarquer Jean-François Pronovost, par contre, en ce qui concerne le vélo, les décisions et les actions sur le terrain sont prises par les municipalités. Et on le voit bien avec les villes où des changements ont eu lieu ces dernières années. Des citoyens se sont mobilisés, des élus ont pris position, et pas seulement dans les grandes villes, mais dans les petites villes aussi. Ce sont les gouvernements de proximité, les municipalités, qui sont les mieux placés pour modifier les aménagements et les rendre favorables au transport actif. »

Les citoyens du Québec, cyclistes réguliers ou occasionnels, ont jusqu’à la mi-octobre. Québec va ensuite compiler toutes ces informations et les acheminer aux administrations municipales ou aux MRC concernées. Vous souhaitez améliorer le réseau cyclable dans votre communauté ? Alors, soyez nombreux à faire entendre votre voix et votez vélo !