Financement

Lancement du nouveau programme de développement des marchés bioalimentaires du Québec

Le 30 septembre 2020

Vous œuvrez dans des services alimentaires institutionnels soucieux d’offrir des produits frais et locaux ? Vous êtes des acteurs de l’industrie bioalimentaire à proximité d’établissements publics ? Alors, vous avez tous un rôle à jouer dans la consolidation de l’autonomie alimentaire des Québécois.

Dans le cadre de sa Stratégie nationale d’achat d’aliments québécois, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) passe de la parole aux actes en lançant le premier volet de son Programme de développement des marchés bioalimentaires.

Figurant sur la liste des six principales mesures de sa Stratégie nationale d’achat d’aliments québécois, ce nouveau programme vient soutenir la réalisation d’initiatives collectives de développement de marché dans le milieu institutionnel québécois, ainsi que sur les marchés québécois et d’exportation.

Son premier volet a pour objectif d’accroître les achats de produits bioalimentaires du Québec dans le milieu institutionnel. Ce qui pose de nombreux défis, car l’accès à ce type de marché s’inscrit dans un processus complexe de planification et d’approvisionnement qui impose aux entreprises de se conformer à une réglementation spécifique aux institutions et aux normes alimentaires établies par les nutritionnistes et les gestionnaires de services alimentaires.

Initiatives des institutions

D’autre part, le MAPAQ souhaite également aider les institutions à développer des méthodes innovantes de planification en approvisionnement local et à se fixer des cibles pour augmenter l’achat d’aliments produits ou transformés au Québec. C’est justement l’objectif poursuivi par le sous-volet 1.1 : accroître la part des aliments du Québec dans l’approvisionnement du milieu institutionnel québécois. Ce volet s’adresse aux demandeurs suivants :

  • institutions publiques ou parapubliques;
  • institutions privées bénéficiant d’un financement du gouvernement du Québec;
  • entités municipales.

Pour être admissibles, les projets doivent correspondre à au moins une des catégories suivantes :

  • concevoir et mettre en œuvre une stratégie pour accroître significativement la part des approvisionnements en produits bioalimentaires québécois;
  • recourir à des services-conseils spécialisés pour le repérage de produits bioalimentaires québécois qui répondent aux besoins des institutions;
  • élaborer et mettre en œuvre un plan d’action pour accroître significativement la part des approvisionnements en produits bioalimentaires québécois;
  • concevoir et diffuser des outils éducatifs, informationnels ou promotionnels qui s’inscrivent dans un projet d’approvisionnement en produits bioalimentaires québécois;
  • réaliser des activités de commercialisation et de maillage d’affaires entre les acheteurs institutionnels et les entreprises bioalimentaires.

L’aide financière maximale est de 750 000 $ et doit correspondre, au plus, à 80 % des dépenses admissibles. Les demandeurs ont du 5 octobre au 6 novembre pour soumettre leurs projets.

Initiatives des organismes et des entreprises

Le sous-volet 1.2 a pour but d’augmenter l’accès de l’industrie bioalimentaire québécoise au milieu institutionnel québécois. Il s’adresse aux demandeurs suivants :

  • organismes à but non lucratif;
  • coopératives à but non lucratif;
  • associations à but non lucratif;
  • regroupements d’entreprises.

Les projets, pour être admissibles, doivent correspondre à au moins une des catégories suivantes :

  • accroître la préparation et améliorer les compétences des entreprises afin qu’elles commercialisent leurs produits bioalimentaires dans le milieu institutionnel;
  • concevoir et mettre en œuvre des stratégies de commercialisation et de distribution alimentaire à l’intention du milieu institutionnel;
  • concevoir et diffuser des outils éducatifs, informationnels ou promotionnels qui s’inscrivent dans un projet d’approvisionnement en produits bioalimentaires québécois;
  • accompagner les entreprises dans le développement de leurs activités de commercialisation dans le milieu institutionnel, notamment en vue d’obtenir un contrat par appel d’offres public;
  • réaliser des activités de commercialisation et de maillage d’affaires entre les acheteurs institutionnels et les entreprises bioalimentaires;
  • implanter des solutions logistiques pour le milieu institutionnel.

L’aide financière maximale est de 750 000 $ et doit correspondre, au plus, à 80 % des dépenses admissibles dans le cas des organismes, coopératives ou associations à but non lucratif, et, au maximum, à 50 % des dépenses admissibles dans le cas des regroupements d’entreprises. Les demandeurs ont du 5 octobre au 6 novembre pour soumettre leurs projets.

Pour déposer une demande d’aide financière, les demandeurs du sous-volet 1.1 ou du sous-volet 1.2 doivent suivre les étapes suivantes :

À suivre…

Le volet 2 du Programme a pour objectif d’accroître les ventes des produits bioalimentaires du Québec sur les marchés québécois et à l’exportation. Il se composera de deux sous-volets :

  • Marché intérieur non institutionnel
  • Marché hors Québec

Les détails de l’appel de projets du volet 2 devraient être annoncés sous peu. Demeurez à l’affût de nos prochaines publications…