En rafale

Survol de l’actualité : 11 mai 2021

Le 11 mai 2021

Au menu cette semaine, plaidoyer pour l’école sans murs, collision frontale entre les VUS et l’environnement et l’économie circulaire au nord du 49e parallèle.

Persévérance scolaire

Jeune fille à l'école

La nouvelle plateforme technopédagogique Télé-Québec en classe

En cette autre année scolaire particulière, les enseignantes et enseignants ainsi que les professionnelles et professionnels du milieu de l’éducation peuvent enrichir leurs cours grâce aux quelque 11 000 contenus éducatifs hébergés sur la plateforme Télé-Québec en classe. Présentés sous forme de vidéos, trousses de littérature, jeux, balados, articles, guides pédagogiques, matériel imprimable, ces contenus permettent de diversifier l’enseignement afin de stimuler le désir d’apprendre des élèves et ainsi favoriser la réussite scolaire. Minutieusement indexés, ils sont classés par niveaux et par matières scolaires, ce qui facilite le travail de repérage pour ensuite permettre de créer sa propre liste de favoris. Il suffit de créer un compte gratuit. Cela vaut tant pour les membres du personnel scolaire que pour les élèves qui auront l’occasion de faire des découvertes passionnantes et d’accéder aux nouveaux contenus originaux qui vont s’ajouter au fil du temps.
Source : Écoles branchées

« Une école sans murs » : la pédagogie selon Rabindranath Tagore

Philosophe, peintre et poète d’origine bengalie, et prix Nobel de littérature en 1913, Rabindranath Tagore demeure un penseur d’une incroyable actualité. Alors que, ici au Québec, la pédagogie en plein air connaît présentement un remarquable essor, Tagore écrivait, il y a un siècle, que : « Les enfants aiment la terre, sa poussière, sa saleté, ils aiment le soleil, le vent et la pluie ». D’où le vibrant appel à transmettre aux enfants l’amour de la nature tout en leur donnant la liberté de cultiver leur curiosité, et que lancent Chantal Santerre et Normand Baillargeon dans « Une école sans murs ». Un recueil qui rassemble des écrits du philosophe et dans lesquels ce dernier insiste sur l’importance de l’art en éducation et sur la conscience de l’environnement ainsi que sur les bienfaits de sa proximité. Une vision qui incite à rejeter le superficiel afin de montrer aux enfants les richesses des choses simples, qui ne coûtent rien, pour développer une sensibilité à l’égard de la nature et le goût de la protéger.
Source : Le Devoir

Mobilité durable

La carte 2021 des Voies cyclables du Grand Montréal est maintenant disponible !

Plus de 3 000 km de voies cyclables se retrouvent sur cette carte, en plus des accès vélo aux ponts, navettes fluviales, bornes de réparation libre-service, destinations patrimoniales, attraits touristiques, stations de métro et gares de trains de banlieue. Produite par Vélo Québec, en collaboration avec les villes de Montréal, Laval et Longueuil ainsi que l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) et la Communauté métropolitaine de Montréal, cette carte gratuite contient toutes les informations nécessaires pour se déplacer efficacement dans le Grand Montréal. On peut la télécharger d’un seul tenant ou dans une version de huit cartes agrandies des différents secteurs de la CUM. Ceux qui le préfèrent peuvent se procurer la carte en format papier dans de nombreuses boutiques de vélo et de sport ou encore dans les différents points de services des municipalités du Grand Montréal. Bonne route !
Source : Vélo Québec

Collision frontale entre les VUS et l’environnement  

Les statistiques montrent que, en cas d’impact et à vitesse égale, un VUS est de deux à trois fois plus susceptible qu’une voiture d’entraîner la mort d’un piéton ou d’un cycliste. Or, ce type de véhicule a aussi une plus grande empreinte écologique que les voitures. Des chercheurs de Polytechnique et HEC Montréal ont calculé que si, d’un coup de baguette magique, on remplaçait tous les VUS par des berlines, cela réduirait de 40 % les émissions de CO2 générées par le parc automobile montréalais. Autrement dit, la masse et la taille de ces véhicules pèsent lourd, à la fois sur le bilan routier et sur nos efforts de réduction des gaz à effet de serre. Or, les VUS comptent aujourd’hui pour 80 % des ventes annuelles de véhicules privés. Ce qui fait que, non seulement le parc automobile s’agrandit, mais qu’il se compose de véhicules qui prennent toujours plus de place. À ce chapitre, Polytechnique estime que, dans la grande région de Montréal, l’ensemble de ces véhicules occupent l’équivalent de 16 parcs La Fontaine de plus qu’il y a dix ans. D’où, bien sûr, une augmentation de la congestion routière, et une expérience de conduite bien moins agréable…
Source : Le Devoir

Agroalimentaire

Voiturette en bois

Le Marché mobile de Gatineau pour lutter contre les déserts alimentaires

Offrir des aliments santé frais à prix concurrentiel aux populations gatinoises qui vivent à plus d’un kilomètre d’une épicerie, voilà l’objectif que s’est fixé l’entreprise d’économie sociale, le Marché mobile de Gatineau. Chaque semaine, à compter du printemps, ce marché itinérant effectue 15 arrêts dans autant de déserts alimentaires, ce qui représente un bassin de population d’environ 30 000 habitants. En plus de faire la promotion d’une saine alimentation, les responsables du projet prévoient aussi mettre sur pied un volet éducatif portant sur les saines habitudes alimentaires et des conseils en nutrition. Et cette année, alors que leurs activités cessent habituellement en octobre, ils vont tenter, sous forme de projet pilote, de lancer un site de vente en ligne. Ils envisagent par ailleurs de desservir des résidences pour aînés. Autant d’initiatives qui démontrent l’impact que peuvent avoir dans leur communauté ces entreprises d’économie sociale et pour lesquelles le gouvernement vient de débloquer 14,5 M$ afin de favoriser leur relance.
Source : Le Droit

Santé et société

Voisins fraternisant

Le 5 juin prochain, la 15e Fête des voisins sera célébrée en virtuel !

Créer et renforcer les liens de solidarité dans les quartiers pour construire des municipalités plus humaines, voilà l’objectif de ce mouvement né en France, en 1999, et qu’Espace MUNI a repris à son compte. C’est donc devenu une tradition, le premier samedi du mois de juin, d’inviter les citoyennes et les citoyens à organiser une activité dans leur voisinage pour favoriser les rapprochements. Sauf que, pandémie oblige, les membres des communautés sont plutôt conviés à se rassembler dans le cadre d’une Fête virtuelle en ce 5 juin 2021. Pour l’occasion, Espace MUNI propose une panoplie d’idées pour réaliser une Fête des voisins virtuelle en toute sécurité. Et, dans le cas où la santé publique l’autorise, on encourage les citoyennes et citoyens qui le souhaitent à programmer des activités de loisirs ou sportives extérieures en groupe de huit, évidemment, en tout respect des règles sanitaires en vigueur dans leur région. Et n’oubliez pas de vous inscrire afin de faire rayonner le dynamisme de votre municipalité, non seulement au Québec, mais à travers le monde !
Source : Espace MUNI

Environnement

Inukshuk

Faire rouler l’économie circulaire au nord du 49e parallèle

Dans le cadre du Plan d’action nordique 2020-2023, lancé par la Société du Plan Nord en décembre 2020, le gouvernement du Québec offre son soutien au déploiement des premières étapes de transition vers une économie circulaire en territoire nordique. Grâce à une subvention de 350 000 $, le projet, qui sera mené par RECYC-QUÉBEC, consistera à répertorier les quantités et les circuits des matières résiduelles, ainsi que les ressources sur le territoire, pour ensuite identifier des processus d’optimisation propres à l’économie circulaire. Un enjeu encore plus crucial au nord du 49e parallèle puisque, en raison de l’éloignement, les coûts de transport sont excessivement élevés et les capacités de traitement sur place très limitées. Alors, en vertu des principes de l’économies circulaire, si les matières résiduelles de l’un peuvent devenir les matières premières de l’autre, l’opération est nécessairement rentable. En quelque sorte, le potentiel de valorisation des matières résiduelles au nord du 49e est presque sans égal et va contribuer à la préservation d’environnements aussi précieux qu’uniques.
Source : CISION

Rivière Magog à Sherbrooke

Sherbrooke : le Conseil municipal veut rendre la ville plus verte

Au menu des mesures proposées lors d’une séance spéciale : bannissement des sacs en plastique des Publisacs remplacés par des enveloppes recyclables; aménagement de jardins collectifs dans tous les arrondissements; plantation d’arbres pour limiter les îlots de chaleur dans les cours d’école; création d’une application permettant aux usagers de la Société de transport de Sherbrooke de payer leur trajet avec leur téléphone cellulaire. Mesures qui ont toutes été adoptées à l’unanimité par les 16 membres de ce conseil formé d’élèves de 4e et 5secondaire ! Car il s’agissait bien entendu de la 10édition du Conseil municipal jeunesse de Sherbrooke. Une séance virtuelle, placée sous le thème de « L’urbanisme innovant : comment les villes peuvent faire face aux changements climatiques », et à laquelle ont d’ailleurs assisté plusieurs élus, dont le maire Steve Lussier. Reste maintenant à savoir si les recommandations de ces jeunes seront prises en considération lors de la prochaine séance du conseil municipal…
Source : ICI Radio-Canada

COVID-19

Enfants garderie cours extérieure

Appel de projets pour l’offre d’activités de halte-garderie communautaires

La pandémie a durement frappé nos sociétés. Mais certaines tranches de la population ont été touchées plus que d’autres. C’est notamment le cas des femmes, et plus particulièrement des mères de famille. Dans le but de leur faciliter l’accès aux activités de formation professionnelle, de recherche d’emploi ou de réintégration au marché du travail, le gouvernement du Québec lance un appel de projets qui s’adresse aux organismes qui offrent des activités de halte-garderie communautaires. Cette mesure, qui s’inscrit dans le Plan d’action pour contrer les impacts sur les femmes en contexte de pandémie, a aussi pour but d’offrir du répit aux parents afin de mieux les prémunir contre l’isolement et l’épuisement. Un montant pouvant se chiffrer jusqu’à 20 000 dollars sera accordé aux organismes admissibles qui ont jusqu’au 28 mai pour soumettre leur projet.
Source : Gouvernement du Québec