En rafale

Survol de l’actualité: 12 août 2019

Le 12 août 2019

Après des vacances bien méritées, voici de retour notre panorama maison de l’information dans lequel les véhicules fonctionnant à batteries tiennent la vedette, qu’il s’agisse de navette autonome, de vélo-cargos ou de vélos à assistance électrique.

Santé et société

Une navette autonome sociale et alimentaire dans un quartier défavorisé de Montréal

Alors qu’on célébrait, il y a quelques années à peine, l’apparition de kiosques de légumes mobiles tirés par des triporteurs vélo, voilà qu’on nous annonce pour 2020 le lancement d’une navette alimentaire sans chauffeur dans le quartier Petite-Bourgogne, à Montréal. Fruit de la collaboration du Quartier de l’innovation de Montréal (Qi) et deux chercheurs du département d’Études urbaines de l’UQAM, ce projet de recherche conjuguant intelligence artificielle et innovation sociale vise non seulement à accroître la sécurité alimentaire des résidents du quartier, mais également à faciliter leur accès à des organismes communautaires locaux. Les utilisateurs pourraient ainsi se rendre plus facilement à une épicerie solidaire, une banque alimentaire ou un site d’agriculture urbaine. C’est donc une histoire à suivre…
Source : Le Devoir

Crédit photo: Frank Rodi, Journal Les Versants

Ravitaillement en eau bien fraîche pour les résidents de Saint-Bruno-de-Montarville

En Montérégie, les citoyens de Saint-Bruno-de-Montarville qui fréquentent le centre-ville, à pied ou à vélo, ont désormais la possibilité de se désaltérer ou de remplir leur gourde d’eau froide à une « halte fraîcheur ». Contrairement aux points d’eau habituels, cette fontaine a en effet la particularité d’offrir de l’eau réellement fraîche et de faciliter le remplissage des gourdes. Mise de l’avant par la ville dans sa volonté de réduire l’utilisation des bouteilles de plastique à usage unique, cette initiative se jumelle à la participation de certains commerçants au mouvement « #RemplisVert », qui permet aux citoyens de remplir gratuitement leur gourde chez les marchands participants arborant une étiquette distinctive.
Source : Les Versants

Les assureurs vie anticipent une explosion des primes à cause du diabète

Voilà un signe qui ne trompe pas. Quand les assureurs se préparent au pire, c’est dire que la menace est bien réelle. D’ailleurs, les statistiques ne mentent pas. Selon l’Agence de la santé publique du Canada, l’espérance de vie des personnes atteintes de diabète est réduite d’environ 10 ans chez les 1 à 19 ans et de 5 à 10 ans chez les 20 à 64 ans. Et c’est sans oublier les nombreuses complications liées à cette condition : maladies cardiovasculaires, maladies de l’œil et cécité, insuffisance rénale, amputation des membres inférieurs, atteinte du système nerveux, dépression, hypoglycémie, etc. Qualifiée de pandémie du 21e siècle, la situation est toutefois contrôlable pour peu que nous changions nos habitudes de vie. Il suffit de conserver un poids santé, d’adopter une saine alimentation, de faire de l’exercice physique, de ne pas fumer et de réduire notre stress. C’est la meilleure recette pour vivre en santé et payer moins pour ses assurances…
Source : Journal de l’assurance

Agroalimentaire

À la veille des élections fédérales, lancement de « Je mange donc Je vote 2019 »

Le Réseau pour une alimentation durable (RAD), fort du succès de sa précédente campagne apolitique « Je mange donc Je vote 2015 », renoue avec l’expérience afin de mobiliser les membres de la communauté, à travers tout le Canada, afin qu’ils interpellent leurs candidats fédéraux sur les enjeux qui touchent à la sécurité et la souveraineté alimentaire. Par le truchement de sa plate-forme Je mange donc Je vote, le RAD offre aux citoyens canadiens la possibilité d’organiser ou de participer à l’un des multiples évènements qui auront lieu d’un océan à l’autre, de manière à ce que les questions liées à l’alimentation s’invitent dans la campagne électorale. Ceux et celles que le sujet préoccupe sont invités à participer à la conversation et à propager le message dans leurs réseaux. Car le chantier est vaste : de la faim zéro au Canada, en passant par un programme de saine alimentation scolaire fédéral, jusqu’à l’alimentation abordable dans le Nord, ou le soutien aux nouveaux agriculteurs.
Source : Réseau pour une alimentation durable

cuisine collective

Appel de projets : financement d’infrastructures alimentaires locales

Créé dans le cadre de la mise en œuvre de la Politique alimentaire pour le Canada, le Fonds des infrastructures alimentaires locales vise à soutenir les projets qui améliorent l’accès à des aliments sains et diversifiés, particulièrement pour les personnes les plus vulnérables. Doté d’un budget de 50 millions de dollars sur 5 ans, le Fonds offre de l’aide financière aux petites organisations communautaires jusqu’à un maximum de 25 000 $ par projet. Sauf exception, les organisations doivent démontrer qu’elles, ainsi que leurs partenaires locaux, financeront le projet jusqu’à 50 % en argent, matériel et temps. Toutefois, la contribution du ministère pourrait être supérieure à 50 % pour les projets qui ciblent spécifiquement les populations les plus vulnérables.
Pour en savoir plus, lire notre article

Aménagement et urbanisme

Des camions de livraison remplacés par des vélos cargos électriques 

Alors que les voix se multiplient pour dénoncer l’omniprésence des camions de livraison dans les villes, avec tous les dangers qu’ils représentent pour les piétons et les cyclistes, l’arrondissement de Ville-Marie, à Montréal, vient de lancer une étonnante expérimentation. À partir de septembre prochain, des camions déposeront leurs marchandises à l’ancienne gare d’autobus, au coin des rues Berri et Saint-Hubert, afin que les colis soient pris en charge par des vélos cargos électriques jusqu’à leur destination finale. Présenté sous le nom de « pôle d’expérimentations en mobilité », ce projet pilote vise à réduire non seulement la congestion des rues et les émissions de gaz à effet de serre, mais également la pollution sonore dans le centre-ville.
Source : Ville de Montréal

Transport actif

Les inscriptions sont ouvertes pour le prochain Forum Vélosympathique

Du 16 au 18 octobre, la Ville de Bromont sera l’hôte de la nouvelle édition du grand rendez-vous de Vélo Québec qui, cette année, s’intitule : Accélérer le mouvement. Ce sera l’occasion, pour les élus et professionnels issus du milieu municipal qui souhaitent faire du vélo une véritable option de transport et de loisir dans leur collectivité tout en améliorant la qualité de vie de leurs citoyens, d’assister à des conférences, des panels, des présentations et des ateliers. De plus, la journée du 18 sera entièrement consacrée à une formation sur l’aménagement des véloparcs, tandis que celle du 16 offrira la possibilité à 25 participants, qui possèdent de bonnes habiletés à vélo, de découvrir les différentes installations de la municipalité permettant la pratique d’une multitude de disciplines cyclistes. Faites vite, les tarifs hâtifs sont en vigueur jusqu’au 13 septembre. Et bien sûr : premiers inscrits, premiers servis.
Source : Vélo Québec

La revanche des vélos électriques

Souvent regardés de haut par les « vrais » cyclistes, les utilisateurs de vélos électriques peuvent se féliciter d’une nouvelle étude qui démontre que leur niveau d’activité physique se compare sans gêne à celui des utilisateurs de vélos traditionnels. Réalisée sur une cohorte de 10 000 participants dans 7 villes européennes, cette étude a calculé le niveau d’activité physique hebdomadaire des deux types de cyclistes avec une mesure nommée « équivalent métabolique », ce qui a permis d’obtenir un résultat très similaire. Un résultat qui s’explique notamment par le fait que les trajets réalisés en vélos électriques sont susceptibles de couvrir de plus longues distances qu’avec des vélos traditionnels.
Source: TreeHugger