En rafale

Survol de l’actualité : 14 janvier 2020

Le 14 janvier 2020

Télécharger le PDF

Au menu cette semaine, Oslo championne de la Vision Zéro, le programme Cycliste averti déployé dans toute la MRC de la Haute-Yamaska, et la banlieue montréalaise continue de s’étaler.

Persévérance scolaire

Copenhague: un modèle d’école buissonnière

Située à 20 minutes à vélo du centre-ville – c’est ainsi que l’on mesure les distances à Copenhague – la toute nouvelle école Kalvebod Fælled incarne pleinement les valeurs mises de l’avant par la récente réforme de l’éducation au Danemark. Construite dans un parc, elle offre aux élèves la possibilité de jouer librement dans la nature, d’autant mieux qu’elle n’est pas ceinturée par des clôtures. Ses aménagements intérieurs sont conçus pour que les élèves aient toutes les occasions de bouger, et même de suivre certains cours à l’extérieur des salles de classe. De conception multifonctionnelle, le bâtiment est accessible aux membres de la communauté en dehors des heures de classe. Les habitants du quartier ont ainsi le loisir d’utiliser la cafétéria, le gymnase, la bibliothèque et les salles de réunion. Placée au cœur de son milieu de vie, cette école, créée avant tout pour le bien-être des enfants, a donc aussi pour vocation d’être un centre communautaire et donc de contribuer à resserrer les liens sociaux.
Source : Ordre des architectes du Québec

Saine alimentation

La Fondation Tremplin Santé fait équipe avec Aliments du Québec

Avec ce nouveau partenariat, Tremplin Santé et Aliments du Québec souhaite inciter les équipes de camps d’été à intégrer davantage d’aliments locaux à leurs menus.  Œuvrant à la promotion des saines habitudes de vie dans les camps d’été depuis plusieurs années, la Fondation Tremplin Santé offrait déjà son expertise en matière d’amélioration des recettes, de l’approvisionnement et du calcul des coûts. Or, c’est justement dans l’évaluation des coûts que va intervenir Aliments du Québec au menu, pour notamment faire la démonstration qu’il n’en coûte pas nécessairement plus cher de manger sainement. En adhérant au programme Aliments du Québec, Tremplin Santé souhaite contribuer à l’amélioration du système alimentaire et au développement de circuits courts, mais aussi veut éduquer les jeunes pour qu’ils prennent conscience de la valeur des produits locaux. Le programme sera implanté dès cet été dans 5 camps pour graduellement rejoindre les autres établissements du réseau au cours des prochaines années.
Source : L’actualité alimentaire

cafétéria scolaire

Des menus de cafétéria élaborés par les élèves ?

Courge butternut en fricassée ou en soupe ? Appelés à se prononcer, les élèves de l’école de KairosPDX, à Portland en Oregon, ont très majoritairement opté pour la soupe qui pourrait désormais figurer au menu de la cafétéria scolaire. Ce test de dégustation est l’une des initiatives de l’organisme sans but lucratif FoodCorps qui s’est donné pour mandat d’améliorer l’offre alimentaire en milieu scolaire et, surtout, de faire découvrir les vrais aliments aux élèves. L’organisme prône, entre autres, que les élèves vont inévitablement tomber amoureux des fruits et des légumes qu’ils cultivent. Donc, pour développer le goût des aliments sains, il faut mettre les mains dans la terre, puis récolter les fruits de son labeur pour ensuite apprendre à les apprêter. C’est la meilleure recette pour transmettre aux jeunes une solide littératie alimentaire.
Source : New York Times

Mobilité durable

La ville d’Oslo a presque atteint l’idéal de la Vision Zéro

En 2019, la capitale de la Norvège n’a eu à déplorer le décès d’aucun piéton et d’aucun cycliste. Seul un automobiliste a trouvé la mort en emboutissant accidentellement une clôture. Ce bilan exceptionnel est largement attribuable aux efforts que mène la municipalité pour diminuer l’utilisation de la voiture. Une bonne partie de son centre-ville est même interdite aux automobiles privées. En plus d’accroître la sécurité des usagers de la chaussée, de favoriser le transport actif et de diminuer considérablement la congestion automobile, les mesures prises par la ville s’inscrivent aussi dans le cadre d’une stratégie de diminution des émissions de gaz à effet de serre. Cette année, la ville souhaite atteindre une réduction de 36 % par rapport aux seuils de 1990. Et en 2022, de 50 % pour viser finalement, en 2030, 95 %. Autrement dit, la Vision Zéro rapproche Oslo du Zéro Émission.
Source : SmartCitiesDive

Le programme Cycliste averti déployé à l’échelle de toute une région

Déjà reconnue pour son réseau de pistes cyclables, la MRC de la Haute-Yamaska sera la première à offrir le programme Cycliste averti de Vélo Québec sur l’ensemble de son territoire. Grâce à un partenariat entre la commission scolaire du Val-des-Cerfs et le Centre national de cyclisme de Bromont, les élèves de 5e et 6e année du primaire pourront ainsi développer les compétences nécessaires afin de se déplacer à vélo de façon sécuritaire et de manière autonome dans leur environnement. La formation n’est pas obligatoire, mais déjà, 15 des 17 écoles de la MRC ont adopté le projet qui devrait s’étendre à une quarantaine de classes. Les 2 autres écoles francophones sont encore en réflexion et on garde bon espoir que les écoles anglophones de la commission scolaire Eastern Townships se joignent également au programme.
Source : laVoixdel’Est

Belgique : comment la ville de Gand s’est-elle affranchie de la voiture

En une décennie à peine, le visage de cette ville d’environ 250 000 habitants a radicalement changé. Comment ? Grâce à un ambitieux plan de mobilité, résolument axé sur les transports actifs et collectifs. Les autorités municipales, qui souhaitaient, entre autres, faire passer la part des déplacements à vélo de 24 %, en 2012, à 35 % en 2030 ont d’ailleurs atteint cet objectif en 2019 ! Une des stratégies employées a été d’isoler entre eux les 6 quartiers qui entourent le centre-ville (le seul où les voitures sont exclues). Pour les piétons, les cyclistes et le transport collectif, ces frontières sont invisibles. Par contre, les voitures, pour passer d’un quartier à l’autre, doivent d’abord en sortir puis emprunter une route périphérique qui les ceinture tous. Autrement dit, impossible de traverser la ville de Gand en voiture : il faut en faire le tour. Une ville, d’ailleurs, qui vaut justement le détour…
Source : TreeHugger

La marche et le vélo associés à une diminution des crises cardiaques

Tout laisse croire que le transport actif offre de nombreux avantages tant sur le plan de la santé de la population que celle de la planète. De fait, une étude portant 43 millions de Britanniques tend à montrer que les individus qui privilégient la marche ou le vélo pour se rendre au travail courent un peu moins de chance d’être terrassés par une crise cardiaque. Toutefois, selon les données du recensement de 2011, encore trop peu de Britanniques sont adeptes du transport actif (11,4 %), soient 8,6 pour la marche et 2,8 pour le vélo. Une situation attribuable, selon le Transport Select Committee, au manque d’investissements en matière d’infrastructures favorables à la marche et au vélo. Une situation que le gouvernement britannique entend renverser en consacrant plus de 2 milliards de livres sterling afin de doubler, d’ici 2025, la part des adeptes du transport actif. À suivre…
Source : EurekAlert

Santé et société

États-Unis : l’âge légal pour utiliser les produits du tabac et du vapotage va passer à 21 ans

Déjà, 19 des 50 États américains ont adopté une telle mesure. Mais, dès cette année, elle va s’appliquer partout au pays à la suite d’un vote au Congrès en décembre dernier. Pour de nombreux acteurs de la santé publique, il s’agit d’un compromis décevant destiné à rassurer l’industrie. Rappelons que, en septembre 2019, le président des États-Unis laissait lui-même entendre qu’il souhaitait interdire la vente des produits du vapotage aromatisés. Car ce sont ces produits aromatisés qui sont en cause dans la hausse phénoménale du vapotage chez les adolescents. Une situation d’ailleurs jugée alarmante de ce côté-ci de la frontière, selon la Déclaration du Conseil des médecins hygiénistes. D’ailleurs, les géants des produits du vapotage sont poursuivis par certaines législations américaines qui leur reprochent de cibler les jeunes et de les tromper en vantant l’innocuité de leurs produits. Chez nous, au Québec, la Loi concernant la lutte contre le tabagisme est on ne peut plus claire : « Il est interdit de vendre, d’offrir en vente ou de distribuer un produit du tabac comportant une saveur ou un arôme autres que ceux du tabac (…) ». Alors il serait peut-être temps de soumettre les produits du vapotage à un encadrement plus sévère !
Source : Le Devoir

Aménagement

L’étalement urbain : une prophétie auto-réalisée

Dans la grande région de Montréal, l’étalement urbain poursuit inexorablement sa progression, notamment dans les municipalités situées au pourtour de la Communauté métropolitaine de Montréal. Or, des voix toujours plus nombreuses s’élèvent pour renverser cette tendance. Car l’étalement urbain va de pair avec le trafic autoroutier. Ce qui engendre la nécessité de construire de nouveaux liens routiers qui, en retour, favorisent à nouveau l’étalement urbain… Sans oublier cette spirale de l’appauvrissement en vertu de laquelle les coûts de transports annulent les économies en matière de logements toujours plus éloignés des lieux de travail. Et si la solution était de mettre un terme définitif à la construction des maisons unifamiliales ?
Pour en savoir plus, lire notre article



Télécharger le PDF