En rafale

Survol de l’actualité : 19 novembre 2019

Le 19 novembre 2019

Télécharger le PDF

Au menu cette semaine, une solution aux ustensiles en plastique jetables, des feux piétons plus long pour les Montréalais, et Rosemont-La Petite-Patrie à l’avant-garde du « zéro déchet ».

Alimentation

Des repas abordables à l’école pour toutes et tous

L’organisme la Cantine pour tous vient de mettre sur pied un projet pilote de repas à un dollar dont bénéficient les enfants de trois écoles à l’indice de défavorisation élevé. Mais, à la différence de la mesure alimentaire actuelle du gouvernement québécois, réservée aux seuls enfants défavorisés, ce projet pilote s’adresse à tous les élèves des établissements. On veut, par ce programme « universel », éviter la stigmatisation des enfants plus démunis, puisque tous peuvent profiter également de ces repas sains et équilibrés. Cette année, ce sont les élèves des écoles Saint-Clément et LaSalle à Montréal, et Sacré-Cœur à Québec qui vont bénéficier de ce projet pilote d’une durée de 4 ans. D’autres écoles s’ajouteront à ce programme financé par les parents et des bailleurs de fonds privés et publics. Cette initiative de la Cantine pour tous est aussi une preuve de concept. L’objectif étant de démontrer que l’instauration d’un programme alimentaire universel dans les écoles est une responsabilité gouvernementale.
Source : Le Devoir

Maski Récolte

Maski récolte : sauver les beaux gros légumes

L’organisme Maski récolte a réalisé, cette année, une fabuleuse moisson en évitant la perte de 8 tonnes de fruits et de légumes qui vont ainsi servir à lutter contre l’insécurité alimentaire. Une récolte six fois plus considérable que celle de l’an dernier, alors que Maski en Forme, grâce à une subvention de 10 000 $ octroyée par 100°, lançait un projet-pilote afin de récupérer une partie des récoltes qui se perdaient dans les champs de la MRC de Maskinongé. À l’occasion de 37 activités de récolte, entre juillet et novembre, 284 bénévoles se sont partagé le tiers des récoltes, un autre tiers est resté chez les 11 producteurs participants, et le dernier a été remis à des organismes qui travaillent avec les jeunes comme des écoles, des garderies et des maisons de jeunes.
Pour en savoir plus, lire notre article

Québec : le quartier Saint-Sacrement s’attaque au gaspillage alimentaire

L’initiative, mise sur pied par le mouvement Les AmiEs de la Terre de Québec, porte le joli nom de « Mange-Gardien ». Soutenu par cinq institutions du quartier, ce projet permettra d’offrir à une dizaine de familles participantes un accompagnement personnalisé dans le but de les conduire, au bout d’un an, à réduire de 20 % leur gaspillage alimentaire. Adapté à la réalité de chacun, ce programme qui se veut évolutif leur proposera des trucs et des astuces de transformation, de cuisson et de conservation pour aider les familles à atteindre l’objectif. Cette expérience sera documentée de manière à produire un guide d’implantation qui pourra ensuite servir d’inspiration aux autres municipalités intéressées à s’attaquer au problème du gaspillage alimentaire. Les familles qui souhaitent participer à ce projet ont jusqu’au 1er décembre pour déposer leur candidature.
Source : ICI Radio-Canada

Activité physique

Appel de projets en infrastructures récréatives et sportives

Les gouvernements du Québec et du Canada investiront, à parts égales, une enveloppe totale de 294 millions de dollars pour la réalisation de projets d’infrastructures récréatives et sportives à travers la province. Ces sommes serviront à financer des projets de construction, d’aménagement, de rénovation, de mise aux normes, d’agrandissement ou de réaménagement d’infrastructures récréatives et sportives portés par des organismes municipaux, des organismes à but non lucratif, des coopératives de solidarité ou des organismes autochtones. La date limite pour déposer une demande, à l’aide du formulaire obligatoire, pour le présent appel de projets est le 21 février 2020 à 16 h 30.
Source : Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur

Les enfants deviennent de moins en moins physiquement actifs chaque année du primaire

Une récente étude portant sur 2 132 jeunes britanniques de 57 écoles primaires, et tous équipés d’accéléromètres, montre que, d’année en année, le temps qu’ils consacrent à l’activité physique diminue de manière constante. Ainsi, à la première année, 61 % d’entre eux consacrent au moins une heure par jour d’activité physique modérée à vigoureuse contre 41 % en sixième année. Ce déclin serait plus marqué chez les filles, qui passent de 54 % à 28 %. En moyenne, filles et garçons confondus, chaque année du primaire retranche donc 17 minutes de temps consacré à l’activité physique. Selon les chercheurs, l’intérêt de cette étude est d’identifier l’âge clé à partir duquel il devient crucial d’intervenir pour modifier le comportement des jeunes de manière à ce qu’ils acquièrent de saines habitudes de vie. Et, en l’occurrence, soulignent-ils, il ne s’agit pas tant de leur imposer plus d’exercice physique, mais de les encourager à maintenir le même niveau de la première à la sixième année, tout particulièrement les fins de semaine.
Source : University of Bristol

Santé et société

Après les pailles en plastique, au tour des ustensiles en plastique ?

Combien de fois nous arrive-t-il de prendre un repas sur le pouce, dans une cantine, ou au comptoir d’un petit établissement, et d’utiliser le petit sachet contenant la serviette en papier et les ustensiles en plastique ? Aux États-Unis, on jette 100 000 de ces ustensiles à la poubelle, chaque jour ! Êtes-vous de ceux pour qui l’existence de ces objets de plastique à usage unique heurte les principes écologiques ? Alors, pourquoi ne pas trimballer sur vous vos ustensiles en métal ? Trop encombrant, dites-vous ? Alors voici, pour soulager votre conscience environnementale, des ustensiles ultraplats qui tiennent dans un étui de la taille d’une carte de crédit et d’une épaisseur de 4 mm. Faits d’acier inoxydable, ils sont durables et conçus pour être facilement désassemblés afin de mieux les nettoyer. Alors, la prochaine fois que vous ferez le ménage dans vos cartes de débit et de crédit, penser donc à leur réserver une petite place dans votre porte-monnaie…
Source : TreeHugger

Objectif zéro déchet : Rosemont-La Petite-Patrie est récompensé par Recyc-Québec

 La distinction est méritoire puisque l’arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie s’est vu décerner la plus haute distinction du programme ICI ON RECYCLE +, soit le niveau Élite. Recyc-Québec lui octroie la note de 90 % pour la mise en œuvre de mesures innovantes en matière de réduction à la source au sein de ses bâtiments administratifs. L’organisme souligne en outre que l’arrondissement s’est distingué, non seulement en raison de son remarquable taux de récupération, mais aussi en raison de son approche audacieuse, notamment l’implantation de mesures de sensibilisation et d’accompagnement destinées tant aux employés qu’aux citoyens. À cet égard on doit citer le Défi Zéro déchet. Pendant 5 mois, trois expertes du mode de vie zéro déchet vont accompagnent 50 foyers participants dans l’atteinte des 5 objectifs suivants : refuser le superflu, réduire la consommation, réutiliser ou réparer les produits, ou à défaut recycler, et composter les déchets.
Source : CISION

Aménagement

Crédit photo : CRE-Montréal

Des étudiants de l’UQAM pilotent un projet d’aménagement et de verdissement dans un quartier de Montréal

Dans le cadre du cours de 2e cycle du cours Perspectives interdisciplinaires dans l’étude des problématiques environnementales, une trentaine d’étudiants travaillent sur projet d’aménagement et de verdissement dans le quartier Mercier-Hochelaga-Maisonneuve. Leur objectif est de transformer le visage d’un complexe de logements sociaux réputé être un îlot de chaleur. Les étudiants ont en outre identifié différentes problématiques en matière de santé de la population, de perte de biodiversité, et proposé des solutions pour y remédier. Au programme, la plantation d’une communauté d’arbres plus diversifiée, résistante aux changements climatiques, aux espèces envahissantes et à la pollution; l’implantation d’un potager; l’amélioration de l’éclairage de nuit; l’addition de passages piétons aux intersections. Les étudiants auront carte blanche pour mener à bien ce projet de revitalisation d’un milieu d’habitation grâce au soutien du Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal). Une histoire à suivre…
Source : ActualitésUQAM

Mobilité durable

Vision Zéro : les piétons montréalais auront plus de temps pour traverser les intersections

Dans le but de mieux garantir la sécurité des usagers les plus vulnérables de la route, l’administration municipale vient d’annoncer un investissement majeur afin d’ajouter des feux piétons avec décompte numérique sur l’ensemble des feux de circulation de la métropole. De plus, le temps de traverse alloué aux piétons sera allongé de 4 à 6 secondes à toutes les intersections et, surtout, du temps supplémentaire leur sera ajouté dans les secteurs où se situent des CLSC, des hôpitaux, des CPE et des écoles primaires. Voilà une autre mesure qui consolide davantage les objectifs de la Vision Zéro adoptée par Montréal, et qui s’est, entre autres, déjà traduite par l’harmonisation de la limite de vitesse à 30 km/h dans toutes les rues de la ville, ainsi que la sécurisation des passages inférieurs.
Source : Ville de Montréal



Télécharger le PDF