En rafale

Survol de l’actualité : 25 février 2020

Le 25 février 2020

Télécharger le PDF

Au menu cette semaine, une 1ère forêt nourricière dans la Capitale-Nationale, Montréal sacrée 2e meilleure ville marchable au pays, et le projet de ligne rose adopté à… Portland !

Aménagement

Trois-Rivières : de nouveaux aménagements transitoires au retour du beau temps

En juin 2019, on inaugurait le Carré de la Fosse au centre-ville de Trois-Rivières. Grâce à la mobilisation de toute une communauté, un lieu désuet et mal aimé était rapidement transformé en espace public distinctif, collaboratif, éducatif, participatif et intergénérationnel. Cette année, le Carré de la Fosse sera principalement destiné aux familles et aux citoyens. Mais il ne sera plus seul de son espèce. La rue Badeaux sera aménagée de manière à servir de point de rencontre pour les entrepreneurs et les travailleurs, tandis que Notre-Dame Centre deviendra la destination de prédilection pour les touristes et les visiteurs. Objectif : créer ces espaces pour et par les citoyens afin de favoriser de saines habitudes de vie, et surtout créer des lieux de rencontres qui resserrent les liens sociaux et consolident le sentiment d’appartenance à la communauté. On prévoit d’ailleurs aménager des espaces semblables sur le boulevard Sainte-Madeleine, dans le Bas-du-Cap, justement pour revitaliser le secteur. À suivre…
Source : Le Nouvelliste

Crédit photo : Céline Magontier

Logement social et communautaire : bientôt un outil supplémentaire à l’usage des municipalités ?

Mardi, 18 février, l’administration Plante annonçait que la Ville de Montréal pourrait désormais exercer un droit de préemption au profit du développement de logements sociaux et communautaires et favoriser, entre autres, la mixité de ses quartiers. Le lendemain, la députée de Marie-Victorin, Catherine Fournier, déposait une motion à l’Assemblée nationale réclamant l’élargissement, à toutes les municipalités, d’un tel droit de préemption. Une motion adoptée à l’unanimité par les parlementaires. Ce qui signifie que le gouvernement accepte d’étudier l’idée. De son côté, la principale intéressée se réjouit de l’accueil réservé à sa motion qui, dans un contexte de crise du logement, propose d’offrir aux municipalités un nouvel outil dans l’espoir de contrecarrer la spéculation foncière qui freine l’acquisition de terrains destinés au logement social et abordable. À suivre…
Source : CISION

Capitale-Nationale : aménagement d’une première forêt nourricière

Dès le mois de mai, l’équipe d’Agiro, en collaboration avec le Regroupement Actions Familles à Lac-Saint-Charles (Rafal) et des citoyens, vont procéder à la plantation, entre autres, de pommiers, noisetiers, cerisiers, argousiers, poiriers, ainsi que des feuillus et des conifères. Ce futur jardin forestier sera implanté sur un grand terrain riverain du lac Saint-Charles et dont la Ville de Québec a fait l’acquisition, en 2018, pour éviter la construction d’un ensemble résidentiel sur cet espace vert. En effet, le lac Saint-Charles, qui alimente en eau potable une grande partie de la population de Québec, est victime de la pression exercée par le développement résidentiel, notamment en raison des eaux de ruissellement qui charrient des sédiments dans son bassin. La forêt à naître, au marais Bellevue, va donc faire coup double : contribuer au maintien de la santé du lac tout en servant de garde-manger aux résidents du village.
Source : L’Actuel

Montréal : 2e meilleure ville canadienne pour la marche

Selon l’entreprise Walk Score, Montréal est une ville globalement « assez marchable » avec une note de 65 sur 100. En première place, Vancouver obtient, elle, la note de 80, ce qui en fait une ville « très marchable ». Et Toronto, en troisième place, avec une note de 61 est elle aussi considérée comme une ville assez marchable. La seule autre ville canadienne assez marchable est Hamilton, avec la note minimale de 50. Toutes les autres sont considérées comme dépendantes de la voiture. D’autre part, Walk Score note aussi le transport collectif et le réseau cyclable. Pour le transport collectif, Montréal décroche un 67 (Vancouver 74 et Toronto 78) tandis que, pour son réseau cyclable, Montréal obtient 73 (Vancouver 79 et Toronto 61). Cela dit, dans une ville, tous les quartiers ne sont pas égaux et donc certains sont plus marchables que d’autres. À Montréal, sans surprise, c’est Le Plateau-Mont-Royal qui trône en tête du classement avec une note de 92, ce qui en fait littéralement un paradis des marcheurs !
Source : TVA Nouvelles

Santé et société

Vapotage : des cas de maladie pulmonaire grave relancent le débat

Au cours des six derniers mois, on a dénombré, au Québec, 6 cas de maladies pulmonaires aiguës liées au vapotage (MPALV). Or, toutes ces personnes avaient consommé des produits légaux contenant uniquement de la nicotine. Une situation qui inquiète les autorités de la santé publique puisque ces cas pourraient n’être que la pointe de l’iceberg, les personnes présentant des symptômes moins graves pouvant passer sous le radar. Mais surtout, ces cas de MPALV font craindre l’apparition de problèmes chroniques à long terme. Ce que, malheureusement, seul le temps nous dira. En attendant, et bien que certains spécialistes misent toujours sur la cigarette électronique comme outil de cessation du tabagisme, il importe d’invoquer à nouveau le principe de précaution : les jeunes, les femmes enceintes, les non-fumeurs, incluant les anciens fumeurs, devraient carrément s’abstenir de vapoter.
Source : La Presse

Agroalimentaire

La Colombie-Britannique va taxer les boissons sucrées

À compter du 1er juillet, la taxe de vente provinciale de 7 % va s’appliquer sur toutes les boissons gazeuses qui contiennent du sucre ajouté. Jusqu’à présent, ces boissons sucrées échappaient à la taxe de vente puisque classées parmi les produits alimentaires. Pour le ministre de la Santé, son gouvernement envoie désormais un message fort : une boisson sucrée ne peut profiter de la même exemption qu’une pomme. En augmentant les prix de vente de ces produits qui nuisent à la santé, le gouvernement espère que les consommateurs vont s’en détourner et opter pour des boissons plus saines comme l’eau. Quant aux revenus générés par la taxe, ils vont servir à financer les programmes de santé de la province. Une annonce saluée, entre autres, par le Childhood Obesity Foundation pour qui la santé des enfants devrait être placée au cœur des priorités du gouvernement.
Source : KelownaNow

Transport actif

Partage de la route : des cyclistes marquent leur point avec des nouilles de piscine

Jour de la Saint-Valentin, des cyclistes sherbrookois ont profité de l’heure de pointe pour circuler en cortège avec des nouilles de vélos accrochées en travers de leur monture. Un geste d’éclat pour rappeler aux automobilistes l’importance de respecter les distances sécuritaires, comme stipulé dans les nouvelles mesures du Code de la sécurité routière visant à protéger les cyclistes. Cette opération, appelée « Touche pas à ma nouille » est un bel exemple de « guérilla urbaine » pacifique destinée à sensibiliser les automobilistes et à rappeler aux élus leurs engagements en matière de mobilité durable. Rappelons que, selon le Code, les automobilistes qui veulent dépasser les cyclistes doivent respecter une distance de 1 mètre dans une zone de 50 km/h et moins, et de 1,5 mètre dans une zone de plus de 50 km/h.
Source : ICI Radio-Canada

Le projet de la ligne rose enfin adopté à… Portland

Que la mairesse Plante se rassure, la Ville de Portland, en Oregon, ne va pas construire une ligne rose de métro avant Montréal. Portland n’a pas de métro. Mais cette ville vient d’adopter un ambitieux plan d’action pour accélérer au maximum les parcours d’autobus et de tramway en les affranchissant du trafic automobile. Et Portland tient à agir avec célérité en mettant en place des projets pilotes à impact rapide. Par exemple, avec des aménagements non permanents et peu coûteux, comme l’utilisation de peinture rose pour délimiter une voie réservée aux autobus. Des interventions qui seront évaluées et mesurées pour ensuite être ajustées, au besoin, puis rendues permanentes en cas de succès. Afin de garantir la bonne marche de cette stratégie d’urbanisme tactique, Portland va s’assurer que la société de transport puisse travailler en étroite collaboration avec le département de la voirie. L’objectif est de rendre le transport collectif si efficace et attrayant que, à terme, il compte pour 25 % des déplacements. À suivre…
Source : Smart Growth America

Environnement

MRC de La Haute-Yamaska : succès pour la collecte des matières organiques

Presque un an après la mise en service des bacs bruns, la MRC de La Haute-Yamaska se réjouit de la réponse des ménages. Grâce à la complicité des citoyens, le bilan de l’opération est nettement positif. Il dépasse même les attentes puisque l’objectif initial, qui était de détourner 4 200 tonnes de matières résiduelles des sites d’enfouissement, a plutôt atteint les 4 520 tonnes. La quantité totale d’ordures enfouies est donc passée de 22 416 tonnes pour l’année 2018 à 17 880 tonnes en 2019. Pour 2020, l’objectif sera de poursuivre sur cette lancée en réduisant la quantité annuelle d’ordures enfouies à 17 500 tonnes, soit 380 tonnes de moins qu’en 2019. Ce qui représente, en une année, 15 kg de matière résiduelle de moins par ménage. Parions que les Yamaskois vont de nouveau faire mentir les pronostics…
Source : MRC La Haute-Yamaska



Télécharger le PDF