En rafale

Survol de l’actualité : 5 novembre 2018

Le 5 novembre 2018

Au menu cette semaine, Montréal veut piétonniser le parc La Fontaine, des Indonésiens troquent leurs déchets de plastiques contre des titres de transport tandis que le Royaume-Uni souhaite imposer une taxe sur le plastique.

Aménagement

9 exemples inspirants de rues conviviales québécoises

Le Centre d’écologie urbaine de Montréal, en partenariat avec Complete Streets for Canada, vient de lancer un premier inventaire des meilleures rues conviviales au Québec. Appelées « complete street » en anglais, ces rues sont conçues pour offrir un accès sécuritaire aux piétons, cyclistes, usagers du transport collectif, personnes à mobilité réduite et conducteurs de véhicules motorisés. Rédigé dans le but de favoriser le passage à l’action, cet inventaire brosse le portrait de 9 exemples de rues conviviales pouvant servir d’inspiration à toutes les municipalités du Québec qui souhaitent faire la promotion de la mobilité durable et le partage de la route entre les différents usagers.
Source : Centre d’écologie urbaine de Montréal

Montréal : l’administration Plante compte piétonniser le parc La Fontaine

Le nouveau plan directeur que vient d’adopter le comité exécutif de la Ville de Montréal, et qui avait été présenté en mars dernier, va entraîner la fermeture des deux rues qui traversent actuellement le parc La Fontaine. Dans un premier temps, la rue Calixa-Lavallée, déjà coupée en deux depuis les années 1990, sera transformée en « promenade intérieure » à compter de 2021. Ensuite, de 2023 à 2024, ce sera au tour de l’avenue Émile-Duployé d’être entièrement piétonnisée. D’autre part, les trois voies vers le nord de l’avenue du parc La Fontaine seront retranchées pour permettre la création d’un « trottoir boulevard » devant ceinturer le parc. L’objectif de la Ville est que le parc La Fontaine retrouve sa vocation d’origine et que, en accord avec la Vision Zéro, la sécurité des tous ses usagers soit assurée autour d’un de ses plus beaux espaces verts.
Source : Huffpost

Transport actif

La Société de Transport de Montréal (STM) consulte ses usagers

Construction du Réseau électrique métropolitain (REM), mise en place du service rapide de bus (SRB) sur le boulevard Pie-IX, prolongement de la ligne bleue : voilà autant de grands projets qui vont transformer l’offre de transports collectifs à Montréal. Dans la perspective de ces changements annoncés, la STM souhaite sonder les attentes de ses usagers, notamment sur la durée des trajets, la fréquence des passages, les distances de marche et l’impact des correspondances. « Les résultats contribueront à développer les grands principes sur lesquels la STM s’appuiera pour revoir le réseau », a indiqué le président de la STM, Philippe Schnobb, dans un communiqué. Les usagers de la STM peuvent exprimer leurs avis jusqu’au 25 novembre grâce à un sondage web.
Source : Journal Métro

En Indonésie, on troque les déchets plastiques contre des titres de transport par autobus

Deuxième ville en importance du pays, avec plus de trois millions d’habitants, Surabaya offre aux usagers du transport collectif de payer leur passage contre cinq bouteilles ou dix gobelets de plastiques. Grâce à cette mesure originale, le directeur des transports de la Ville explique vouloir : « éveiller les consciences et alerter l’opinion, principalement sur les questions liées au plastique ». Il s’agit d’un concept gagnant-gagnant, et pour l’environnement, car l’Indonésie est l’un des plus gros producteurs de déchets de plastiques, et pour la société des transports puisque tout le plastique collecté est revendu à des entreprises de recyclage. Les revenus générés seront même réinvestis pour l’amélioration du service !
Source : Loopsider

Santé et société

Nouveau colloque plein air : Apprendre à ciel ouvert

La Fondation Monique-Fitz-Back et la Fédération des éducateurs et éducatrices enseignants du Québec (FÉÉPEQ) convient les intervenants des niveaux préscolaire jusqu’au collégial à un événement de formation continue et de réseautage unique ! Les participants auront l’occasion de discuter et d’échanger sur les diverses modalités de l’intervention en contexte de plein air au Québec. Centré autour de la thématique de l’interdisciplinarité, ce colloque permettra, entre autres, de découvrir de nombreuses initiatives inspirantes et de vivre des expériences concrètes propres à susciter le passage à l’action. L’événement se tiendra à Saint-Jean-de-Matha, du 8 au 10 février 2019. La période de préinscription, qui donne droit à des tarifs avantageux, va encore courir jusqu’au 30 novembre.
Source : Colloquepleinair

L’éducation publique : un puissant facteur égalisateur au sein de la société canadienne

Selon un rapport de l’UNICEF, le Canada se classe au 9e rang sur 38 pays riches en matière de départ équitable dans la vie enfants. Autrement dit, le système canadien d’éducation est l’un des plus équitables parmi les pays riches, en dépit du fait que les inégalités de revenu, toujours plus grandes, continuent de miner la réussite scolaire de certains enfants. Toutefois, afin de maintenir et d’améliorer l’égalité en matière d’éducation, UNICEF Canada presse tous les paliers de gouvernement d’adopter différentes mesures, notamment en mettant l’accent sur la sécurité alimentaire et en procurant un programme alimentaire sain et universel dans les écoles au Canada. UNICEF Canada lance également aux Canadiennes et aux Canadiens un appel pour qu’ils se joignent à son initiative Une jeunesse.
Source : CISION

Agroalimentaire

Réseaux sociaux : les enfants ciblés par la publicité d’aliments malsains !

Les trois quarts des jeunes Canadiens sont exposés à de la publicité alimentaire lorsqu’ils utilisent leurs applications de médias sociaux favoris, révèle une recherche mandatée par Cœur + AVC. La chercheuse Monique Potvin Kent, de l’École d’épidémiologie et de santé publique de la Faculté de médecine de l’Université d’Ottawa, s’alarme de constater que les enfants qui sont adeptes des médias sociaux s’exposent, en moyenne, à 111 pubs de malbouffe par semaine. Par année, cela totalise 5 772 incitations à consommer des aliments trop riches en gras, sel et sucre. Bien que certaines de ces plateformes exigent un âge minimum de 13 ans – nul n’ignore que les plus jeunes enfants les utilisent quand même – il ne fait aucun doute que ces offensives publicitaires ciblent des enfants.
Source : CISION

Le Royaume-Uni envisage d’imposer une taxe sur le plastique

D’ici 2022, tous les contenants et emballages à usage unique qui ne contiennent pas, au minimum, 30 % de matières recyclées seraient touchés par cette taxe. Son entrée en vigueur serait une première mondiale. Cette mesure, annoncée dans le budget 2018, s’accompagne de programmes de subventions pour soutenir l’industrie du recyclage ainsi que la recherche et le développement afin de lutter contre la pollution des plastiques. Cette année, 2,26  millions de tonnes de contenants et d’emballages de plastique non recyclé seront utilisées et si rien n’est fait, un autre million de tonnes pourrait s’ajouter à ce total d’ici 2030. Tout indique que le gouvernement ira de l’avant d’autant plus que, sondé sur le sujet, plus de la moitié des Britanniques se disent en faveur d’une taxe sur le plastique.
Source : Food Navigator

Les listes des ingrédients plus convaincantes que les marques de commerce

Un sondage, mené auprès de quelque 3 000 consommateurs au Royaume-Uni, en Allemagne et aux États-Unis, révèle que la qualité des ingrédients contenus dans un nouveau produit a une plus grande influence (51 %) sur leurs choix que l’image de marque (45 %). L’enquête révèle en outre que pour 59 % des consommateurs, la mention « Naturel » accolée à un produit est synonyme de « santé ». Si ces données ont le mérite de montrer que les consommateurs se soucient toujours plus de ce que contiennent leurs aliments, il est important de souligner que le sondage a été réalisé par un grand producteur d’ingrédients utilisés par l’industrie de la transformation. Et, à cet égard, il est tout aussi important de rappeler que les fruits et légumes frais n’ont pas besoin d’être accompagnés d’une liste d’ingrédients pour démontrer leurs qualités nutritives.
Source : Food Navigator