En rafale

Survol de l’actualité : 20 août 2018

Le 20 août 2018

Au menu cette semaine, BIXI Montréal se déploie dans 5 nouveaux arrondissements, Sherbrooke teste un service d’autobus sur demande et Vancouver aménage des rues conviviales encore plus vertes !

Aménagement

Une classe extérieure modèle à l’école secondaire l’Odyssée de Valcourt

On l’appelle La classe du Saule. C’est le fruit d’une initiative du projet Carboneutre de l’école. Cette classe a été aménagée par des élèves et des enseignants de l’école avec le soutien de membres de la communauté. La classe du Saule vise 5 objectifs : répondre au déficit nature, expérimenter des situations d’apprentissage variées, éveiller les 5 sens, développer un lien avec l’environnement et développer l’écocitoyenneté. Sur le site du projet Carboneutre, on présente de manière détaillée toutes les étapes nécessaires pour réaliser cette classe extérieure, à commencer par le choix stratégique du meilleur endroit où l’aménager. En plus des étapes de construction, on trouve la liste complète des matériaux utilisés et leur coûts s’ils n’ont pas été donnés. Enfin, on énumère les 5 clés du succès. Bref, il s’agit littéralement d’un guide pratique à l’usage de toute école souhaitant aménager sa propre classe extérieure. Chapeau !
Source : Commission scolaire des sommets

Agroalimentaire

La taxe sur le sucre, ça ne change pas le monde, sauf que…

Quatre mois après l’entrée en vigueur, au Royaume-Uni, de la taxe sur le sucre, le groupe Nielsen, spécialiste en étude de marché, révèle que les Britanniques n’ont pour ainsi dire pas changé leurs habitudes de consommation. Si 11 % d’entre eux affirmaient vouloir cesser de consommer des boissons sucrées, avant l’introduction de la taxe, dans la réalité seulement 1 % ont tenu parole. Voilà une statistique propre à conforter ceux qui s’opposent à l’implantation d’une telle taxe en l’accusant d’être inéquitable et inefficace. Toutefois, Nielsen constate du même souffle que l’industrie a largement procédé à la reformulation de ses produits dont les quantités de sucre continuent de diminuer. Autrement dit, si l’amour des Britanniques pour les sodas ne s’est pas tari, il n’en demeure pas moins que leur consommation de sucre a diminué, grâce à l’industrie… et la taxe ! CQFD.
Source : Food Navigator

Transport actif

BIXI Montréal à la conquête de 5 nouveaux arrondissements

Grâce à un investissement de 4,7 millions de dollars de la métropole, BIXI Montréal va, en 2019, pouvoir ajouter 1 000 vélos à sa flotte actuelle, qui en compte déjà 6 250, et faire passer le nombre de ses stations de 540 à 600. Le désormais célèbre service de vélos libre-service va donc être en mesure de se déployer dans 5 nouveaux arrondissements : Lachine, Saint-Laurent, Montréal-Nord, Saint-Léonard, et Anjou. De plus, les arrondissements d’Ahuntsic-Cartierville, Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, LaSalle, Le Plateau-Mont-Royal, le Sud-Ouest, Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, Outremont, Rosemont-La Petite-Patrie, Ville-Marie et Villeray–Saint-Michel-Parc-Extension vont profiter d’un déploiement accru de vélos sur leur territoire. BIXI Montréal, soucieux de répondre aux besoins et aux attentes des Montréalais, comble ainsi une demande qui ne cesse de grandir !
Source : CISION

Sherbrooke : un nouveau service d’autobus sur demande

Dans le cadre d’un projet pilote, qui débute aujourd’hui, la Société de transport de Sherbrooke va autoriser les arrêts sur demande pour ses usagers. Le principe est le suivant : au lieu de mettre un autobus en service sur une base régulière, même s’il ne transporte aucun passager, désormais le véhicule ne se rendra dans le secteur que si un usager en fait la demande. La personne doit simplement appeler une heure d’avance et se rendre à un arrêt déterminé pour être ensuite conduite jusqu’à un circuit d’autobus situé au voisinage. Cette expérience, conduite dans un secteur peu achalandé de l’arrondissement de Brompton-Rock-Forest-Saint-Élie-Deauville, est d’une durée prévue de 3 à 6 mois et, si elle est concluante, un tel service pourrait ensuite être étendu à d’autres secteurs.
Source : ICI Radio-Canada

Vancouver : des rues conviviales encore plus vertes

Selon certains, c’est la ville qui depuis 10 ans figure à titre de leader nord-américain en matière de transport à vélo. En effet, Vancouver a mis en place des mesures radicales pour étendre son réseau cyclable, notamment grâce à son programme « all ages and abilities », le triple A. Un programme qui s’est déployé conjointement avec le « Greenest City Action Plan », destiné à mieux gérer les eaux de ruissellement par l’augmentation des surfaces végétalisées. Désormais, la Ville adopte une approche holistique dans l’aménagement de ses rues en fusionnant infrastructures vertes, espaces publics et besoins en transports. Résultat, la ville compte environ 170 km de « Bike boulevards », donc en sites propres pour le confort des cyclistes et des piétons, et qui souvent semblent littéralement sillonner des parcs. Autrement dit, Vancouver pousse encore plus loin le concept de rues conviviales (complete street) par des mesures intégrées qui tout à la fois visent l’atténuation de la circulation automobile, l’augmentation du transport actif, la réappropriation des espaces publics et la résilience face aux changements climatiques.
Source : Sightline Institute

La libération automobile de Paris

Depuis les années 1990, les déplacements en voiture dans la Ville Lumière ont connu une diminution de 45 %. Durant la même période, les utilisateurs de vélos sont devenus 10 fois plus nombreux tandis que les transports collectifs enregistraient une hausse d’achalandage de 30 %. Il s’agit d’un changement radical de la part modale, mais qui a demandé des décennies aux différentes administrations municipales qui, l’une après l’autre, ont œuvré à la reconquête des espaces publics. De nombreuses mesures ont été prises, au fil des ans, parfois symboliques, comme l’élargissement des trottoirs des Champs-Élysées, ou très pratiques, comme l’installation de bollards pour couper la voie aux voitures. Outre la piétonnisation de nombreuses rues et places publiques, Paris a multiplié les voies cyclables tout en faisant figure de pionnière avec son service de vélos libre-service, le Vélib, lequel demeure le plus utilisé en occident. Bref, la leçon à retenir : les grands changements sont possibles, mais ils demandent patience et persévérance.
Source : CityLab

La bicyclette est le mode de transport urbain perçu comme le meilleur pour la santé

À partir de questionnaires remplis par 3 500 répondants de 7 villes européennes, des chercheurs ont pu comparer les états de santé mentale et physique déclarés des personnes sondées en fonction de l’utilisation de différents modes de transport : voiture, motocyclette, transport collectif, bicyclette, bicyclette électrique et marche. Les résultats montrent que l’utilisation de la bicyclette est associée à la perception d’un meilleur état de santé général, physique et mental, une plus grande vitalité, un sentiment de stress et de solitude moins élevé. La marche vient en second, avec les mêmes perceptions, sauf en ce qui concerne le sentiment de stress. Les chercheurs tiennent à souligner qu’il s’agit de la première étude du genre dont l’approche réaliste prend en compte l’utilisation combinée de plusieurs modes de transports. Et puisque, en dehors du Danemark et des Pays-Bas, la bicyclette demeure sous-utilisée dans la plupart des villes européennes, les auteurs de l’étude font valoir qu’il serait judicieux d’investir dans ce mode transport pour améliorer la santé des populations.
Source : Science Daily

Dallas : une montagne de vélos flottants s’entasse dans un centre de recyclage

Pour le meilleur ou pour le pire, les opérateurs de vélo-partage sans borne d’ancrage ont récemment pris d’assaut les villes américaines. Ce modèle d’affaires, né en Chine, s’il n’est pas bien bien encadré, peut entraîner de nombreux problèmes. La ville de Dallas a, semble-t-il, constaté un peu trop tard à quel point ces vélos flottants pouvaient devenir envahissants. Elle a donc, le mois dernier, imposé des tarifs aux exploitants dans le but, vraisemblablement, d’endiguer cette marée de vélos. Résultat : un des locateurs bien connu a tout simplement décidé de plier bagage, mais en laissant derrière lui sa flotte de vélos. Un porte-parole aurait déclaré que l’opérateur avait distribué ses vélos en bon état à des groupes communautaires, les autres ayant pris le chemin d’un centre de recyclage. Ce serait apparemment, selon l’entreprise, un gage de sa conscience environnementale…
Source : Jalopnik

Portland, en Oregon, vient d’adopter des règles de stationnement avant-gardiste

Selon le Sigthline Institute, un centre de recherche indépendant, la ville de Portland vient de se doter de la meilleure politique de stationnement de toute la côte Ouest. La première mesure consiste à moduler le prix des parcomètres de manière à maintenir un taux d’occupation de 65 à 85 %. C’est pour faire en sorte qu’il reste entre une à trois places de libres pour chaque tronçon de rue. Ensuite, tous les bénéfices seront réinvestis dans les quartiers où ils ont été perçus de manière à ce qu’ils bonifient l’offre de transport collectif, améliorent les trottoirs et réaménagent les pistes cyclables. Selon l’Institut, ces mesures font en sorte que les coûts cachés du stationnement ne seront plus ajoutés aux prix des loyers ou des paniers de fraises…
Source : Sightline Institute