Persévérance scolaire

Une heure d’activités parascolaires par jour pour les élèves du secondaire

Le 11 juin 2019

Dès la prochaine rentrée scolaire, un élève du secondaire sur quatre pourra se prévaloir, s’il le désire, d’une heure d’activités parascolaires gratuites par jour, afin de bouger, s’épanouir davantage et développer leur sentiment d’appartenance.

La ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Mme Isabelle Charest, vient de faire l’annonce d’un investissement gouvernemental de 32,3 millions de dollars, soit l’équivalent de 376 $ par élève. Cette première enveloppe, qui permettra de rejoindre 26,5 % des élèves pour l’année scolaire 2019-2020, fait partie d’un investissement prévu de 455 millions sur 5 ans et qui, à terme, permettra de rejoindre l’ensemble des élèves du secondaire.

En plus de l’aide aux devoirs, les élèves pourront faire porter leur choix parmi quatre des six champs d’activités que devront proposer les écoles : activités physiques et de plein air; activités sportives; activités artistiques et culturelles; activités scientifiques; activités socioéducatives; et engagement communautaire.

Un plus pour les écoles

Dans son communiqué, le ministère souligne que le programme n’ajoutera pas un fardeau supplémentaire au personnel enseignant. Une allocation maximale de base de 30 000 dollars est donc prévue pour la coordination de l’ensemble des activités. En outre, d’autres sommes seront consenties pour l’embauche de ressources ainsi que la coordination et l’animation des activités parascolaires, la location de locaux ou de plateaux sportifs, les frais de transport et le paiement des frais supplémentaires occasionnés par la prolongation des heures d’ouverture.

Il revient aux commissions scolaires la tâche d’identifier les écoles qui vont accueillir cette nouvelle mesure. Elles vont ainsi servir de modèles pour les autres écoles qui, dans les années à venir, vont profiter de l’implantation graduelle de ce programme qui, sans être obligatoire pour les jeunes, se veut le plus inclusif possible.

Un guide sur mesure

L’Université Laval, l’École des jeunes de la Faculté de musique de l’Université de Montréal et l’organisme Pour 3 Points ont uni leurs efforts afin de publier le document Les meilleures pratiques en matière d’activités parascolaires : un guide préparé en partenariat université-communauté.

Ce guide s’adresse aussi bien aux établissements qu’aux commissions scolaires. Il repose sur deux théories bien documentées qui détaillent les conditions nécessaires pour instaurer des activités parascolaires efficaces.

  • La théorie du développement positif, qui stipule que le cheminement des élèves doit reposer sur des apprentissages dans cinq domaines :
    • la compétence;
    • la confiance;
    • le caractère;
    • le souci des autres;
    • la connexion.
  • La théorie de l’autodétermination, selon laquelle, pour être efficaces, les activités parascolaires doivent répondre à trois besoins fondamentaux :
    • la compétence;
    • l’autonomie;
    • l’appartenance sociale.

En plus de présenter deux initiatives prometteuses qui ont cours actuellement (La classe enchantée et Le programme de certification en coaching Pour 3 Points) de fournir aussi des références utiles, ce guide énumère les meilleures politiques et pratiques organisationnelles à favoriser dans les établissements scolaires et les institutions qui les encadrent. Et le message central est le suivant : communiquer clairement et invariablement que tous les élèves sont les bienvenus dans les activités.

Bref, voilà un guide qui tombe à point nommé pour préparer la prochaine rentrée d’automne !